jeudi 13 décembre 2007

Rien ne dure

Et certaines choses moins que d’autres, encore.

N’entrons pas dans de grands débats philosophiques, je pensais là, juste maintenant, à la longévité d’un brownie tout juste sorti du four, dans ma cuisine… 120g de chocolat - 230g Browniede beurre - 480g de sucre - 4 œufs - 140g de farine – 1 belle poignée de noix décortiquées - 1 cc de sel - 1/2 cc de levure. préchauffer le four thermostat à th 6-7 (180°-200°) – faire fondre le beurre dans une casserole à feu très doux (ou au micro-ondes, 3 minutes environ) - mélanger dans une terrine le beurre fondu avec le sucre - rajouter les œufs - faire fondre le chocolat découpé en carrés dans une casserole à feu très doux (ou au micro ondes, 5 minutes : vous cassez le chocolat en morceaux, vous le couvrez d’eau, vous mettez le micro-ondes en route, un fois le chocolat fondu, vous retirer un maximum d’eau) rajouter le chocolat fondu au mélange sucre/œuf/beurre - rajouter la farine mélangée au sel et à la levure – bien mélanger le tout - mettre enfin les noix, mélanger à nouveau - mettre la pâte dans un moule bien beurré (l'idéal est d'utiliser un moule carré en céramique format environ 20 x 25)glisser le plat au four pour 30 à 35 minutes de cuisson. Le brownie ne doit surtout pas être trop cuit - laissez refroidir, saupoudrer éventuellement de sucre glace pour avoir un dessus blanc plus présentable – une fois froid, découper en morceaux carrés (par exemple 2 cm par 2 cm)
Je sais... ce n'est pas raisonnable...

Posté par anne_p à 08:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


lundi 10 décembre 2007

Le vendredi...

Le vendredi soir est, à la maison, un petit évènement : nous allons passer deux jours ensemble, et pouvoir un peu souffler. Alors j'aime bien préparer pour "les miens" un petit repas un peu plus sympathique que le reste de la semaine. Le dernier a été salué par des "ça sent bon !  Qu'est-ce qu'on mange ?", des "mmmhhhh", ou bien "c'est au moins aussi bon qu'au restau", ou encore "et là... j'peux en reprendre ?".
Et ça, c'est ma p'tite récompense...
Il s'agissait, ce soir-là, de boulettes d'agneau épicées à la coriandre, que j'ai Boulette_d_agneauaccompagnées d'une salade méchouia. Celles qui ont pris l'habitude de venir consulter des recettes par ici vous le confirmeront : il ne s'agit jamais de recettes très compliquées, car je dois avouer que passer trop de temps à mes fourneaux n'est pas fait pour moi. Cette préparation-ci demande juste de réunir quelques ingrédients un peu spécifiques.

pour 4 personnes : POUR LES BOULETTES - 800 g d'agneau hâché - 2 oignons  - 4 c à soupe de coriandre ciselée (ou une boîte de coriandre congelée : on en trouve chez Picard surgelés. Pour ma part, j'ai la chance d'avoir un mari jardinier, qui m'en a cueilli une belle raie cet été, et que nous avons congelée) - 4 c. à soupe d'amandes en poudre - 3 c. à soupe de chapelure - 3 c à soupe d'huile d'olive - 1 oeuf - 1 c. à soupe de gingembre frais râpé (ou à défaut, 2 petite c. à café de gingembre en poudre) - 1/2 piment doux émincé (ou une belle pincée de piment en poudre) - 1 cuillère à café de graines de cumin pilée - du sel et du poivre. POUR LA GARNITURE - 8 oignons blancs - 1 pincée de filaments de safran - 30 g de beurre - 2 c à café de sucre - du sel. POUR LA SAUCE - 200 g de pulpe de tomates - 2 yaourts - 1 oignon - 3 gousses d'ail - 1 c à café de curcuma - 1 c à café de graines de cumin - 10 g de beurre - du sel.
LES BOULETTES :
Faire revenir 2 oignons  hâchés dans 1 c à soupe d'huile pendant 3 minutes (le temps qu'ils deviennent translucides) - mélanger l'agneau haché, l'oeuf, la chapelure, la poudre d'amandes, la fondue d'oignons, la coriandre ciselée, le gigembre, le piment épépiné et haché, le cumin moulu, du sel et du poivre - façonner des boulettes et laisser reposer 3 minutes au frigo (le temps de préparer le reste).
LA GARNITURE : délayer le safran dans un peu d'eau tiède - éplucher les oignons blancs et les couper en lamelles - les mettre dans une sauteuse avec 30 g de beurre, le sucre et le safran - au bout d'environ 5 mn, ajouter de l'eau à mi-hauteur - couvrir et laisser mijoter pendant 20 à 25 minutes.
LA SAUCE
: faire revenir l'oignon et l'ail hachés dans 1 c à soupe d'huile d'olive - ajouter le curcuma et 5 cl d'eau -  faire cuire 2/3 minutes, puis incorporer la tomate, le cumin, le sel et, après 5 minutes, le yaourt - faire bouillir - cuire les boulette dans de l'huile d'olives à la poêle pendant 3 à 5 minutes - lorsqu'elles sont bien dorées, les plonger dans la sauce - mélanger délicatement pour bien recouvrir les boulettes, et laisser mijoter 10 minutes environ - servir les boulettes avec une cuillérée d'oignons confits, de la sauce et un peu de riz, ou, comme moi, une petite salade de légumes (dont je vous donnerai aussi la recette).

Posté par anne_p à 08:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 3 décembre 2007

En ce moment

mes herbes aromatiques ne font pas les fières...

Je dirais même qu'elles sont plutôt transies. Que dis-je : ratatinées... Elles hibernent. Feuilles_de_saugeHeureusement, j'ai mis quelques unes d'entre elles de côté pour quelques préparations culinaires, dont la sauge... Parce que j'ai testé une petite recette de boulettes de porc à la sauge dont il faut absolument que je vous parle... 500 g de filet mignon de porc -  2 ou 3 gousses d'ail - 2 oignons - 4 c. à soupe de sauge ciselée - 1 blanc d'oeuf. mélanger de façon homogène l'ail écrasé, l'oeuf battu, 1 oignon émincé, la sauge ciselée et le filet de porc grossièrement hâché -  assaisonner de sel, de poivre, et, si vous aimez, d'une pincée de piment - modeler des boulettes bien régulières et tassées - faire dorer l'autre oignon avec les boulettes dans une poêle bien chaude - baisser le feu en cours de cuisson - servir bien chaud.
Ces boulettes (honnêtement très faciles à confectionner) servies avec une purée de navets (navets cuits à l'eau et écrasés avec de la crème fraîche, du sel et du poivre) apporteront, j'en suis certaine, une petite touche d'originalité à votre cuisine et sauront charmer vos papilles...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 28 novembre 2007

Cela faisait longtemps

que j'avais envisagé d'en fabriquer
Oui mais voilà : je n'osais pas...

macarons

Il faut dire que, dans les livres, les macarons sont parfaits. Lisses et bombés, pleins de jolies couleurs, bref : appétissants à souhait. Alors, évidemment, l'objectif semble particulièrement difficile à atteindre... Enfin, je me suis lancée. Les macarons réalisés ont été dévorés, que dis-je : engloutis, ce qui signifie qu'ils étaient macarons2tout à fait convenables...  7 blancs d'oeufs - 1 pincée de sel - 50 g de sucre en poudre - 1 c. à café de jus de citron - 25 g de poudre d'amande - 450 g de sucre glace. préchauffer le four à maxi 150 °C (th 5) - battre les blancs en neige bien ferme avec le sucre et le jus de citron incorporés - tamiser le sucre glace - le verser, avec la poudre d'amandes, sur les oeuf en neige - mélanger de façon homogène - travailler jusqu'à obtention d'un pâte souple et brillante (mais pas liquide, ou les macarons seront tout déformés) - remplir une poche à douille de cette pâte et déposer de toutes petites portions (les plus rondes possibles... ce n'est pas très facile !) sur une plaque garnie de papier sulfurisé (je vous conseille vivement de ne pas utiliser les nouveaux revêtement plastifiés - j'ai testé pour vous... : les macarons ne cuisent pas convenablement) - laisser reposer une dizaine de minutes à température ambiante avant de mettre dans le four pour une cuisson d'environ 12 minutes - garnir de crème de marron, de confiture ou autre crème de votre confection, en collant les macarons par 2, ou déguster "nature", c'est pas mal non plus...
...Et avec les jaunes d'oeufs qui restaient, j'ai fait une bonne brioche ! (la recette ici)

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

mercredi 14 novembre 2007

Réconfort hivernal

Je dois vous avouer que je ne suis pas particulièrement amateur des gratins de courge... J'ai même franchement du mal à les avaler... Enfin, j'avais... jusqu'à ce que je découvre ce gratin de citrouille aux oignons caramélisés et à la pancetta, qui est honnêtement délicieux. pour 6 personnes : un petit quart d'un grosse courge Haloweencoupé en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur (désolée, les proportions et moi, ça fait deux, mais bon, en gros : deux belles couches de ces fameuses tranches de courges dans votre plat à gratin, et l'affaire est dans le sac) - 2 (gros) oignons coupés en tranches fines - 3 tranches assez épaisses de pancetta découpées en petites lanières - 1 petit paquet de gruyère râpé - sel, poivre, muscade râpée - une grosse poignée de chapelure (de préférence "fraiche", sinon : tout prête) - une très grosse pincée de thym séché - 1 c. à soupe d'huile d'olive et 1 c. à soupe de beurre. cuire la citrouille en tranches dans le micro-ondes jusqu'à ce qu'elle soit juste tendre : 3/4 minutes) - la saupoudrer de sel et de poivre - faire revenir ensemble dans l'huile et le beurre les oignons et la pancetta, jusqu'à ce que les oignons ramollissent - ajouter alors le thym, du sel et du poivre - faire cuire à feu moyen (en remuant de temps en temps) jusqu'à ce que la pancetta devienne bien croustillante - beurrer un plat à gratin - disposer la moitié des tranches de courges, en les faisant se chevaucher - répartir par dessus les oignons et la pancetta, ainsi qu'une petite poignée de gruyère râpé - recouvrir avec la deuxième couche de courge - mélanger dans un bol la muscade, la crème, un peu de sel - verser sur les légumes - mélanger le reste de gruyère avec la chapelure et couvrir le dessus du plat de ce mélange - cuire environ 45 minutes, jusqu'à ce que la citrouille soit bien tendre, et le dessus bien doré et croustillant - servir bien chaud.
Ahh...??? La photo...??? oui, je sais, elle n'est plus très actuelle, mais je mourais d'envie de vous montrer notre (unique) citrouille d'Halloween...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


lundi 12 novembre 2007

Imagine...

"Imagine" est le mot qui m'est immédiatement venu Brumas_by_Alberto_Perez_Veigaà l'esprit lorsque nous nous sommes mis à table.."Imagine" : ce mot surprenant qui sera à jamais celui de l'enfance de mes filles."Imagine", et tout bascule : nous voilà dans une autre dimension, celle du jeu, de l'imaginaire, du rêve.Et tout ça parce que les oeufs sur le plats que j'avais préparés pour accompagner ce délicieux crumble aux pommes, oignons et curry n'étaient décidément pas à la hauteur, et c'est tant mieux...
Parce qu'alors je me suis torturé les méninges pour trouver ce qui accompagnerait bien mieux ce met surprenant... et j'ai trouvé !!!
Je me suis projetée au coeur de l'hiver, devant une table dressée pour les fêtes. Et, dans les assiettes, un gibier en sauce, mon fameux crumble, et quelques étoiles et petites lunes taillées à l'emporte-pièce dans une polente un peu ferme... J'ai vu les yeux de certains s'émerveiller devant cet arrangement peu ordinaire, puis fondre dès la première bouchée...
2 bottes d'oignons nouveaux, ou 5 oignons "basiques" - 4 pommes un peu acidulées - 1 bonne cuillère à café de curry - 25 cl de lait de coco - une poignée de coriandre fraîche ciselée - 2 c. à soupe d'huile d'olive - pour le crumble : 100 g de flocons d'avoine ou de chataignes - 60 g de beurre - 60 g de parmesan râpé - 30 g de graines de sésame (facultatif). couper les pommes en dés, et les oignons en gros morceaux - faire revenir les oignons dans l'huile jusqu'à ce qu'ils dorent - ajouter les dés de pommes, le curry et le lait de coco - faire revenir le tout pendant 2/3 minutes - parsemer de coriandre ciselée - saler, poivrer - préparer le crumble en mélangeant les flocons d'avoine ou de chataignes avec le beurre, le parmesan, les graines de sésame et le sel - garnir un plat à gratin avec le mélange oignon/pommes - recouvrir avec la pâte du crumble - mettre à four chaud th 6/7 pendant environ 35 minutes.
Pour ma part, je l'ai préféré réchauffé, le lendemain : les flocons étaient moins "croustillants", et s'étaient imprégnés des saveurs du curry. Tout ça pour dire : n'hésitez pas à le préparer la veille, il n'en sera que meilleur, et dites-moi ce que vous en aurez pensé...

(Référence de la photo : Brumas de Alberto Perez Veiga)

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 4 novembre 2007

Cueillette

d'automne...

Cette année, notre pommier aura été d'une exceptionnelle générosité. pommesMais, comme la plupart des arbres fruitiers, il donne tous ses fruits en même temps...
Heureusement nous aimons ce fruit en compote, à croquer, ou dans quelques recettes "authentiques", telles le boudin aux oignons et aux pommes*, ou encore la tarte tatin, dans sa version originelle... pour 4 à 6 personnes : 300 g de pâte brisée ** - 1 kg de pommes - 100 g de sucre en poudre - 40 g de beurre salé coupé en petits morceaux pour le caramel - 20 g de beurre frotté sur le moule - 20 g de beurre pour les pommes - vinaigre. préchauffer le four, th 8 - éplucher les pommes - les couper en quatre oter le coeur et les pépins - préparer le caramel : faire fondre doucement 50 g de sucre avec 3 c à soupe d'eau dans une casserole à fond épais - ajouter 2/3 gouttes de vinaigre et 40 g de beurre dès que le mélange prend un belle couleur dorée - hors du feu, mélanger - verser le caramel dans un moule à bords hauts beurré - poser les morceaux de pommes au fond du moule, face bombée contre le caramel - parsemer de dés de beurre - saupoudrer de sucre - étaler la pâte brisée - en recouvrir les pommes et border avec soin les côtés - mettre au four environ 25 minutes.
Cette tarte est délicieuse servie tiède...

* Petit message personnel d'Olga (P'tits cailloux) :
...avec sa très fameuse recette de tarte au boudin et aux pommes.
Elle nous en "parle", avant que la saison ne soit passée, et c'est ici...
Faites donc vous aussi gôuter cette petite merveille vos gourmands !!!

** La pâte brisée :
250 g de farine - 125 g de beurre tempéré découpé en petits dés - 1 jaune d'oeuf - 40 g de sucre en poudre - 1 pincée de sel - 5 cl d'eau. verser la farine dans un grand saladier, en faisant un puits au milieu - déposer les dés de beurre au milieu - mélanger du bout des doigts- foremer une boule, puis creuser à nouveau un puits - y déposer le jaune d'oeuf, le sucre, le sel et l'eau - pétrir avec les mains (
il ne faut pas trop malaxer la pâte) - laisser reposer une heure environ, ou même la veille.

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 24 octobre 2007

Un anniversaire

serait bien tristounet sans bougies,
Et des bougies d'anniversaire sans gâteau
auraient-elles un sens ?

Tiramisu_au_panetton

Donner dans l'originalité "goûteuse"n'est pas toujours des plus facile...
Voilà pourtant un petit dessert hors du commun...
et qui s'est laissé croquer "en deux temps trois mouvements"

Présenté dans un plat un peu original, croyez-moi, ce tiramisu au panettone aura fière allure !!!  Pour 400 g de panettone (8/10 personnes environ) : 200 g d'amandes effilées - 4 oeufs - 500 g de mascarpone - 2 cuillère à soupe d'extrait de vanille mélangées avec 2/3 c à soupe de café en poudre - 6 c. à soupe de sucre semoule - un peu moins d'1/4 de litre de café bien fort - 2/3 c. à soupe de marsala, ou de grand marnier, ou de rhum. faire griller les amandes effilées sous le grill du four ou dans une poêle anti adhésive (sans matière grasse) - séparer les blancs des jaunes d'oeuf - mélanger au batteur électrique les jaunes d'oeufs, le mascarpone, le sucre, la vanille et le café déshydraté (ou de la liqueur de café, si vous préférez, mais si dans enfants doivent consommer de ce gâteau, abstenez-vous : il ne l'en aimeront que davantage) - incorporer délicatement les blancs battus en neige bien ferme jusqu'à obtenir un mélange bien homogène - verser le café et le grand marnier (ou rhum ou marsala ...ou rien !!!) dans un saladier plat et imbiber le panettone coupé en morceaux - disposer des couches de crème, puis d'amandes, puis de crème au mascarpone, en terminant par la crème et quelques amandes effilées - mettre au frais pendant au moins 4 heures.

L'avantage de ce gâteau est qu'il peut (doit ?) être préparé la veille, qu'il n'est pas écoeurant (sauf si vous en mangez beaucoup, mais ça, c'est chacun qui voit...) et qu'il est à la fois surprenant, très présentable ...et délicieux !!!

Et n'oubliez pas les bougies !!!

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 21 octobre 2007

L'automne

L'automne, loin d'être tristounet, recèle pas mal de trésors.

Evidemment, ses couleurs chatoyantantes...
Evidemment, sa luminosité si particulière, sa douceur...
Mais encore ses recettes "de saison".

Et, croyez-moi, les courges en sont un parfait exemple : voilà un les_courges___la_cavelégume capable de se prêter à de nombreux plats tout à fait délicieux !!! Je vous propose de goûter un petit potage dont vous me direz de nouvelles : le potage de citrouille, au gingembre et à la poire. 1 bon kilo de citrouille fraîche - 2 c à soupe d'huile d'olive - un petit morceau de beurre - 1 ou 2 oignons hâchés - 1 échalote émincée - la valeur de 2 c à café de gingembre frais, pelé, râpé - 1 bonne pincée de sel - 3/4 poires épluchées et coupées en morceaux - 1 litre de bouillon de poulet - 2 c à soupe de crème fraîche, ou de yaourt (style "fjord", ou "perle de lait"). préchauffer le four - éplucher et couper la citrouille en morceaux - la déposer dans un plat allant au four - l'arroser d'huile d'olive - bien mélanger - faire cuire dans le four environ 45 minutes - faire revenir les oignons et l'échalote dans de l'huile + du beurre pendant 5 bonnes minutes, jusqu'à obtention d'une texture translucide - ajouter le gingembre, le sel, la citrouille déjà cuite - faire cuire une petite minute - incorporer la poire et le bouillon - cuire encore 20 minutes environ - avec le robot, mixer pour obtenir un velouté - ajouter la crème fraîche et mélanger pour obtenir une soupe onctueuse et goûteuse.

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 18 octobre 2007

La madeleine de Proust

a, pour moi, le goût de ce "banal" gâteau au yaourt...

Chaque fois que je confectionne ce gâteau, si facile à réaliser, pour le goûter des enfants, Le_g_teau_au_yaourtje repense à ma grand-mère. Dans ses (très) vieux jours, sa vue défaillante ne lui permettait plus de faire grand-chose. Pourtant, celle qui fût si bonne pâtissière, et qui avait manié avec tant d'énergie son batteur (à la main), son pillig (pour faire les crêpes), et ses plats à tarte... ne pouvait s'empêcher de faire fonctionner son four, histoire de régaler ses petits-enfants...,  et elle bénissait ma cousine Claudine de lui avoir fourni la recette de ce gâteau, dont elle n'avait pas à "voir" les proportions... Juste s'assurer, du bout des doigts, que le petit pot était bien plein...
Vous aurez compris que ce gâteau au yaourt est parfaitement inratable... pour 4 à 6 personnes : 1 pot de yaourt nature - 2 pots de sucre - 3 pots de farine - 1 pot de beurre fondu - 3 oeufs - 1 sachet de levure chimique - 15 g de beurre pour le moule. préchauffer le four à 180 °C (th 6/7) - verser le yaourt dans un saladier puis s'en servir comme doseur - ajouter le sucre et les oeufs - battre jusqu'à obtention d'une consistance (relativement...) mousseuse - incorporer la levure et la farine - bien mélanger - ajouter le beurre fondu - beurrer le moule - verser la pâte dedans - faire cuire une trentaine de minutes, en s'assurant, de la pointe d'un couteau, qu'elle ressorte bien sèche - démouler tiède.
...et croquez à pleine dent !!!

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]