samedi 6 février 2010

Dernière lecture : Le sumo qui ne pouvait pas grossir

d'Eric-Emmanuel Schmitt
SchmittEmmanuel_Le_sumo_qui_ne_pouvait_pas_grossir

Présentation de l'éditeur :
Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d’une famille dont il refuse de parler.
Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un « gros » en lui malgré son physique efflanqué, l’entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi.
Mais comment atteindre le zen lorsque l’on n’est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ?
Derrière les nuages, il y a toujours un ciel..
.

Mon avis au sujet de ce roman :
Le grammage du papier est épais, la taille des caractères énorme, et le nombre de pages restreint... Je pensais ouvrir un roman, et j'ai eu le droit à un court récit que j'ai globalement trouvé peu convaincant... J'adore Eric-Emmanuel Schmitt, mais là, soit j'ai lu un peu vite, soit le livre était vraiment très court !
Son récit, que l'on pourrait qualifier de conte initiatique, nous invite (gentiment...) à la découverte d'une nouvelle spiritualité, ceci avec un optimisme excessif, je trouve...
J'attendais beaucoup plus, voilà sans doute pourquoi je suis déçue...
Allez, pour le plaisir d'écouter un auteur pour lequel j'ai beaucoup de respect, je vous propose de cliquer sur ce lien.

Morceaux choisis :
"Le but, ce n'est pas le bout du chemin, c'est le cheminement".
"Si ce que tu dis n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi".

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 29 avril 2009

Dernière lecture

Mes évangiles
Schmitt_Mes_evangiles
Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé :
Sur la colline des oliviers, quelques heures avant son arrestation, Jésus se demande comment il en est là... Est-il bien le Messie ? Trois jours plus tard, de son palais, Ponce Pilate mène l'enquête sur le cadavre qui a disparu de son tombeau. Même quand celui-ci réapparaît, vivant, Pilate tient à trouver une explication rationnelle des événements. Deux héros saisis par le doute. Deux héros dépassés par ce qui leur arrive.

Mon avis au sujet de ce roman :
Peut-être enfin la vérité sur la vie de Jésus ? En tout cas, une approche vraiment intéressante, bourrée d’interrogations. Mais l'auteur ne demande qu’à croire avec, dans son récit, deux regards posés sur une même vie : celle de Jésus. L’un est sceptique, l’autre doute...
C’en est rassurant.

Citation :
"- Je ne serai jamais chrétien, car je n'ai rien vu, j'ai tout raté, je suis arrivé trop tard. Si je voulais croire, je devrais d'abord croire le témoignage des autres.
- Alors peut-être est-ce toi, le premier chrétien ?"

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 15 avril 2009

Dernière lecture

La rêveuse d'Ostende
Schmitt_EE_La_reveuse_d_ostende
d'Eric Emmanuel Schmitt

Résumé :
Pour guérir d'une rupture sentimentale, un homme se réfugie à Ostende, ville endormie face à la mer du Nord. Sa logeuse, la solitaire Anna Van A ., va le surprendre en lui racontant l'étrange histoire de sa vie, où se conjuguent l'amour le plus passionné et un érotisme baroque. Superbe mystificatrice ou femme unique ?

Mon sentiment au sujet de ce roman :
Il s'agit en fait d'un recueil, avec 5 nouvelles toutes plus succulentes les unes que les autres, où la frontière entre le réel et l'imaginaire est infime. J'aime décidément énormément cet auteur : l'enchaînement de ses phrases, ses mots simples pourtant utilisés pour nous surprendre, son humour, la tournure de ses histoires.
Demain, j'en démarre un autre de lui, me voilà tombée sous son charme.

Quelques citations :
"d'ordinaire, la vie est une tueuse d'histoires : certains matins, on sent que quelque chose va commencer, de plein, de pur, d'exclusif, puis le téléphone sonne, c'est fini.
"comme j'aurais désiré pouvoir pénétrer derrière ces fronts, pour les connaître mieux. Et cependant, comme j'appréciais que l'on ne fende pas le mien ! Il est si douloureux, ce crâne, cette enceinte de paroles non prononcées, ce sanctuaire sombre encadré par mes tempes !"
"le fascinant, ce n'est pas qu'il y ait des imbéciles pour lire ça, mais qu'il y ait un malheureux pour l'écrire"
"comme elle était la seule personne qu'il aimait, il avait décidé de l'aimer bien, c'est-à-dire telle qu'elle était"
"d'un amour essentiel, on ne se remet pas..."
"ce qui constitue la séduction d'un homme, ce n'est pas qu'il soit beau, mais qu'il convainque une femme qu'elle est belle auprès de lui".

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,