mercredi 2 mars 2011

dernière lecture : L'amour est une île

de Claudie Gallay

GallayClaudieL_amour_est_une_i_le

Présentation de l'éditeur :
Alors que le festival d'Avignon 2003 s'enlise dans la grève des intermittents, une actrice célèbre retrouve sa ville natale, après dix ans d'absence. Elle y a vécu un amour passionnel avec le directeur d'un théâtre du festival off, qu'elle a quitté pour faire carrière. Ce dernier met en scène une pièce d'un auteur inconnu, sorte de poète maudit décédé dans des circonstances obscures...

Mon sentiment au sujet de ce roman :
Tout d'abord, vous dire que je trouve la couverture du roman magnifique.
Et son titre encore davantage.
Quant au roman, quel univers ! C'est à la fois beau et désolant. Extrêment troublant, étouffant même... Un genre de tragédie moderne. Magnifiquement écrit. Quel regret de refermer ces pages !

Morceaux choisis :
"Une vie humaine se résume à quatre petites choses :l'amour, la trahison, le désir et la mort."
"Créer ne suffit pas : il faut transmettre."
"Il y a toujours une multitude de raisons de faire ou de ne pas faire les choses."
"Si on suit son instinct, on n'est jamais coupable."
"J'écoute tout quand ça parle de toi."
"L'amour est une île, quand on part on ne revient pas."
"Se taire est la seule attitude valable."
"Les étoiles, au dessus de ma tête, sont toujours placées au même endroit, le jour, elles sont là et pourtant je ne les vois pas."
"Les colères s'apaisent, ce qui paraissait insupportable devient soudain familier. On s'habitue, d'autres sentiments prennent la place, quand on se retourne, ce qui faisait si mal est devenu du passé. C'est la force du temps."
"Est-ce que quand ils dorment les oiseaux rêvent qu'ils volent ?"
"Il y a quelque chose qui vit et, tout de suite à côté, une autre chose qui meurt."
"Le possible est ennuyeux. Avec l'impossible, on a des chances."
Si je lui avais coupé les ailes - Il aurait été à moi- Il ne serait pas parti- Mais ainsi, il n'aurait plus été un oiseau- Et moi- C'est l'oiseau que j'aimais (Josean Artze)
Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder (Oscar Wilde)

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 26 mars 2010

dernière lecture : mon amour, ma vie

de Claudie Gallay

GallayClaudieMonAmourMaVie

Présentation de l'éditeur :
Pa' croit au monde meilleur, il dit que la chance va revenir. Le terrain vague, au bord du périph', il l'a appelé Al'Bamo, le Paradis. En vrai, ça s'appelle rond-point de la Pologne. La bâche du cirque est trouée, il ne reste plus que deux tigres et une guenon. Il doit y avoir des endroits plus beaux que ceux-là, mais Dan, l'enfant du clan des Pazzati, n'en connaît pas. Il sait toutes les mauvaises choses qui guettent quand on est Rom, mais aussi les belles que la vie invente, le feu, les saucisses grillées, le regard de Mam' les rares fois où elle le serre contre lui. Mam', la reine des Pazzati, qui dit toujours que la pitié, ça tue les hommes.

Mon avis au sujet de ce roman :
Je suis sûre que c'est un excellent roman. Mais je n'ai pas aimé. Je suis pourtant allée (vite !) jusqu'au bout, fascinée. Mais dérangée, ô combien dérangée...
Je crois que c'est le sujet qui m'a troublée, la violence, l'enfance volée, la misère, cette vie d'errance. Tout... Mais l'écriture... Très réussi, très écoeurant. Seul le titre y est bucolique...
Une grosse claque.
Je vais m'en remettre...

Morceaux choisis :
Il y a des choses, on a envie de les faire, on ne les fait pas. C'est l'éducation. On se dit qu'on les fera quand on sera grand mais quand on est grand, on n'a plus envie.
Le mental, c'est ce qu'on a derrière les yeux quand on est gagnant.
Le bonheur, ça ne dure pas. C'est pour ça que c'est du bonheur.
C'est comme ça quand on n'envisage pas. Les choses nous tombent dessus sans qu'on ait pensé qu'elles puissent arriver.
C'est ce qui rend vivant. Aimer malgré tout. Sans rien attendre.
La pitié, ça tue les hommes.

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 3 mars 2010

dernière lecture : seule Venise

Seule Venise
GallayClaudieSeuleVenise
de Claudie Gallay

Présentation de l'éditeur
Elle n'a pas choisi Venise. Cela s'est présenté comme ça. Elle a vidé son compte bancaire, réservé une chambre dans un palais du Castello. Noël approche, et la cité s'enfonce dans les brumes. Un vieux prince russe, rescapé des tourbillons de l'Histoire, une jeune danseuse, un libraire amoureux des mots... Les rencontres se succèdent, les digues intérieures s'affaissent, et Venise se dévoile, secrète et troublante. Amants perdus et retrouvés errent de rios en venelles, tandis que lentement s'éloigne, dans le brouillard, la silhouette du peintre Zoran Music.

Lire la suite...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 29 juin 2009

Dernière lecture

Les déferlantes
Gallay_Claudie_Les_d_ferlantes
de Claudie Gallay

Résumé :
La narratrice a souffert, son mari est mort, de maladie, et elle ne s'en remet pas. Elle était prof de biologie à l'université d'Avignon. Elle est venue s'installer à La Hague, dans le Cotentin, elle est employée par le centre ornithologique, et sillonne la lande à longueur de journée.
Un jour, Lambert arrive. Nan, une figure du village, le prend pour un certain Michel. Qui est Michel, qui est Lambert ? Commence une terrible quête : Lambert veut la vérité sur la disparition de son frère Paul, il ne croit pas réellement qu'il soit mort dans un naufrage avec ses parents. Une terrible chasse aux secrets débute, sur fond de terre sans pitié "On parlait de La Hague, de la lande, de cette terre rude et forte devant laquelle les hommes ne pouvaient que s'incliner."

Lire la suite...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,