dimanche 12 avril 2009

Chose promise...

le compte rendu d'une rencontre de fimoteuses
sur le thème du Clay gun

Ça y’est, tout était prêt : j’avais reçu ma convocation.
Je partais avec juste quelques explications sur le trajet
(explications essentielles, puisqu’elles étaient mon seul moyen d’accéder au lieu de rendez-vous).
Et puis, mon téléphone portable, au cas où…

Image_1

J’avoue avoir tourné un peu à droite, puis à gauche, avant de trouver la bonne route.
Heureusement, lorsque je suis enfin arrivée à bon port, personne ne m’a rien demandé…
j’avais un peu l’impression d’être la seule à m’être égarée pour trouver le lieu du rendez-vous.
Presque, on aurait voulu me perdre, on n'aurait pas fait mieux…
Bref, j’y étais.
L’endroit était superbe, mais quand même sacrément isolé, un petit village tout en pierre.
Mais alors, quelle vue magnifique : d’ici, on pouvait admirer la plaine entière !

Image_2

Les filles étaient déjà toutes là, en grande discussion :
" …Vraiment, j’adore la polymère ! C’est un plastique dont je n’avais pas l’habitude ! ..."
" …j’en ai acheté lors d’une liquidation totale… "
" …justement, ça me fait penser, j’ai eu un contrat ! … "
" …les pseudos, sur les blogs, c’est bien, pour la confidentialité… "
" …oui, c’est beaucoup mieux pour une sécurisation de l’information… "

C’est marrant, ces rencontres : on arrive, on a l’impression que tout le monde se connaît déjà.
J’ai d'ailleurs appris qu'elles rentraient toutes d’un stage intensif
(bon, ben oui, elles se connaissaient déjà...).
Quelle chance elles ont de pouvoir consacrer autant de temps à leur hobby.
Damilène nous a montré ses magnifiques boucles d’oreilles en forme de… de…
" d’ogives, Anne, ça se voir tout de suite ! "

Image_3

Chifonie m’a un peu surprise :
on aurait dit qu’elle voulait revenir aux méthodes artisanales, en roulant sa pâte manuellement.
C’est drôle, Olga et Pascale avaient l’air complètement absorbées par sa démonstration.
" Tu sais, Anne, m’a t’elle dit,
il ne faut négliger aucune méthode qui pourrait servir lors d’opérations spéciales ! "

Image_4

L’extraction de la pâte au clay gun traditionnel, pour celles qui l’ont testé,
demande une force de brute !
C’est marrant, dès que l’on a eu des problèmes avec ce maudit appareil,
nous avons immédiatement été aidées,
et on voyait bien que le mari de Sylvaine avait l’habitude d’opérations musclées ! ! !

Image_5

Pascale venait de recevoir un colis spécial,
"avec plein de nouveautés explosives ", nous a t-elle dit
(qu’elle ne nous a pas montrées…), dont le nouveau clay gun.
Elle était totalement séduite par ce nouveau design, qui lui rappelait une poignée d’enclencheur.
J’ai pas tout compris à son charabia, mais elle avait l’air de délirer un peu…

Image_6

Quant au PCE Extruder all métal, faut avouer qu’il est drôlement impressionnant !
C’est Olga qui avait apporté le sien : " du matériel de professionnels ", a-t-elle dit !
Elle m’a fait penser à quelqu'un…

Image_7

Je crois bien que je leur ai fait plaisir en acceptant un sorbet colonel au dessert.

Image_8

Pour rentrer, je suivais de près Chifonie, équipée d’un GPS.
Il faisait sombre, on ne voyait pas grand chose,
Et puis j’avais tellement hâte de retrouver une route goudronnée…

Image_9

Quand même, on nous met toujours en garde contre les relations nouées sur Internet,
mais là, avouez, …qu’il n’y avait AUCUN danger !

PS : j'ai aussi appris qu'il y avait des grades, chez les polyméristes !
un peu comme les flocons au ski, vous voyez ce que je veux dire ?
J'sais pas trop si j'ai le droit, mais je vais quand même vous les dévoiler :
dans l'ordre : 1er grade, 2e grade, 3e grade, 4e grade. Après, je connais pas.
(ces grades, c'est p't'êt' bien pour mesurer notre niveau ...de bêtise !
Moi, j'en suis au clay gun vert, et vous ?)

extrudeur1   extrudeur2   Extrudeur3   Extrudeur4

Bon... , comme d'hab, un clic sur les images pour les agrandir !
Vous trouverez le "vrai" compte-rendu sur le blog de Sylvaine.

Celles qui ont été croquées
(noms de codes)
:
Galatéa, Objets d'émotions, Roseperle, Chifonie, Damilène, Les p'tits cailloux et Pag

 

Posté par anne_p à 17:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 11 février 2009

Parlons un peu sérieusement !

Petite leçon (presque) appliquée :

Vous pouvez cliquer sur les photos pour "voir en grand"
(...ou pour une petite surprise !...)

scene_1


Sc_ne_2


Sc_ne_3
Sc_ne_4Sc_ne_5

Sc_ne_6Sc_ne_7
Sc_ne_8sc_ne_9


sc_ne_10


Sc_ne_11

sc_ne_12


Et allez, pour celles qui n'auraient pas bien écouté en cours,
j'vous le fais dans la version "pas à pas", en photos et en textes commentés !

Matériel :
1Le matériel de base de la fimoteuse (présenté sur tous les bouquins!) avec, plus particulièrement ici :
- de la pâte beurk
- de la pâte propre (pour le cabochon)
- une jolie cane (pour le cabochon, mais on peut utiliser toute autre chose !),
- un bel objet qui fera office de tampon (ici une bague, mais on peut utiliser des boutons, des tampons...)
- de la cire à dorer, ou de la peinture acrylique (ou les deux ! ici, j'ai utilisé les deux, mais ça n'est pas indispensable...)
- des ciseaux,
- une lame,
- de la fimo liquide.

1_ok 2_ok 3_ok
4_ok 5_ok 6_ok
7_ok 8_ok 9_ok
10_ok 11_ok 12_ok
13_ok 14_ok 15_ok

Description des étapes :
photo 1 - prendre l'empreinte d'un bijou dans de la pâte beurk (pour moi, une bague. Petite note pour les observatrices, j'avais enlevé le cabochon pour faire une empreinte dont je me suis servie pour le tuto, puis très bien recollé. L'empreinte ne correspond donc pas exactement...) - photo 2 - faire cuire - photo 3 - tremper l'empreinte dans de l'eau, non pas pour accélérer le refroidissement, mais pour éviter que la pâte ne colle lors de l'étape suivante - photo 4 - avec de la pâte beurk que vous avez passée dans la plus grande épaisseur de votre machine, puis pliée en 2 (là encore, la photo ne correspond pas exactement : je l'avais fait trop épais, ça n'allait pas. Donc : une plaque de 2 épaisseurs de fimo, c'est top) prendre l'envers de l'empreinte. Bien appuyer pour faire ressortir les motifs - photos 5 et 6 - voilà la base de votre travail - photo 7 - découper la forme joliment (avec des ciseaux, c'est génial !) - photo 8 - dorer le tour avec soin (ici, de la cire à dorer, mais on peut appliquer d'autres produits : peinture, perlex...) - photo 9 - remodeler comme il faut la forme, et le dos du bijou - photos 10 et 11 - apporter quelques finitions avec par exemple de la peinture dorée acrylique, mais ça peut être autre chose (des strass...) - Faire cuire -  Profiter de la cuisson de la base pour préparer un cabochon (ici : une perle ronde décorée avec une tranche de cane. La perle est coupée en deux pour s'adapter au mieux au support - photo 12 - peaufiner cette perle, qui sera le cabochon du bijou - photo 13 - ici : j'ai appliqué de la peinture dorée pour un effet patiné - photo 14 - quand le support est cuit, mettre un peu de fimo liquide pour pouvoir coller le cabochon - photo 15 - fixer le cabochon, en lui donnant la forme qui convient. Faire cuire.
Ne reste qu'à imaginer un montage original, pour un bijou baroque (une idée de réalisation ici) !

Et demain ?
...interro !


PS :
cette rencontre, ici purement virtuelle, n'est que le fruit d'une imagination un peu débordante, surtout certains soirs de pleine lune...
Toute ressemblance avec ...enfin, vous savez ce que l'on dit...

jeudi 3 avril 2008

Comme ça...

Self_portrait_dans_la_cuisine
Un clic sur le dessin pour le voir un peu mieux...
et surtout lire le texte, qui est signé de Jeanne Cherhal.

Posté par anne_p à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,