mercredi 12 décembre 2012

dernière lecture : Notre corps aime la vérité

de David Servan Schreiber

9782221131961

¬¬¬¬¬  

Présentation de l'éditeur :
De 1999 à 2011, David Servan- Schreiber a rédigé de nombreuses chroniques pour Psychologies magazine. L'ensemble de ces articles complètent et illustrent les grandes découvertes qu'il a eu a coeur de transmettre dans Guérir et Anticancer, et continuent de nous faire entendre une voix profondément novatrice.
Peut-on soigner des traumatismes violents ? Soulager sans médicament la douleur physique ou les dépressions ? Peut-on se libérer du stress ? Aider son corps à mieux prévenir les maladies chroniques ? Dans une centaine d'articles, en s'appuyant sur l'expérience bouleversante de ses patients, confrontés à toutes sortes de maux physiques ou de douleurs morales, David Servan-Schreiber revient sur l'importance des relations humaines, de la communication émotionnelle, de la méditation, de la nutrition et du sport pour prévenir et guérir les cancers, les maladies cardio-vasculaires, le mal-être ou les dépressions. Il nous explique aussi l'impact formidable de l'EMDR pour soigner les syndromes de stress post-traumatiques, les promesses de la thérapie par la lumière, le rôle indispensable des oméga-3, l'apport immense des médecines alternatives (acupuncture, homéopathie, phytothérapie...), la nécessité d'un travail sur le corps pour développer la cohérence cardiaque, préserver à la fois notre santé mentale et physique (yoga, méditation, taï-chi...). Des conseils faciles à suivre, sans effets secondaires, et aux résultats spectaculaires.
À travers ces pages se dessine la conviction fondamentale de David Servan-Schreiber : l'espoir se situe clairement dans la combinaison des thérapies conventionnelles et des thérapies complémentaires. Toutes les études le prouvent, dessinent une nouvelle médecine et une nouvelle psychologie positives, une théorie radicalement révolutionnaire des principes qui harmonisent les fonctions du corps. Une médecine qui est à portée de main de chacun d'entre nous... Cette sélection d'articles publiés sur plus de dix ans, sans constituer à proprement parler un testament, nous permet de découvrir sa pensée et ses recherches si porteuses d'espoir.

Mon sentiment au sujet de cet ouvrage :
Encore ! (hélas, il n'y en aura plus...)
En tout cas, s'il vous reste un cadeau à trouver avant les fêtes de Noël, sachez que ce livre est un vrai trésor : facile à lire, on peut se délecter d'une seule chronique par jour, et chaque fois (re)découvrir une évidence de vie saine.
Et un conseil : lisez le avant de l'offrir !!!

Morceaux choisis
Nous existons tous avec nos masques, des petits et des plus grands. Mais le courage d'être soi semble faire partie du processus de la vie elle-même, jusque dans nos cellules. A chacun de relever le défi que nous lance la biologie.
Il n'y a pas de souvenirs sans mots, sans discours intérieur. Ce que l'on ne se raconte pas, on ne s'en souvient pas. (...) Les souvenirs "retrouvés" sont donc des souvenirs qui ont été enregistrés dans le corps et les émotions, mais à un moment où nous ne pouvions pas nous raconter à nous même ce qui nous arrivait.
 

 

 

Posté par anne_p à 16:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 23 septembre 2011

dernière lecture : Guérir

de David Servan-Schreiber

docteur servan schreiber 

Présentation de l'éditeur :
David Servan Schreiber part d'un constat simple : Depuis peu, les neurosciences et la psychologie ont connu un changement radical. Notre cerveau 'émotionnel' est bien plus que le vestige encombrant de notre passé animal : maître de notre corps et de nos passions, il est à la source de notre identité, des valeurs qui donnent un sens à notre vie. Qu'il se dérègle un tant soit peu, et celle-ci part en lambeaux, qu'il soit en harmonie avec notre corps et nous devenons pleinement nous-mêmes... L'auteur propose donc sept techniques pour permettre à chacun de trouver ou de retrouver un équilibre mental et physique. Ces méthodes passent par un contrôle des mouvements oculaires, une régularisation du rythme cardiaque ou encore une synchronisation des horloges biologiques.

Mon sentiment au sujet de ce roman :
Après la lecture de "On peut se dire au revoir plusieurs fois", j'avais évidemment envie d'en connaître davantage sur les écrits de David Servan Schreiber. Qui nous propose une manière de parler différemment de la maladie.
L'idée : se battre non pas avec sa tête, mais avec son corps ! Surveiller son alimentation, l'enrichir en oméga 3, bouger en faisant du sport, se tourner vers l'acupuncture, la méditation. Sans jamais négliger le lien aux autres (empathie).
Un documentaire, que vous pourrez visionner à la fin de cet article (principalement axé vers la dépression) retranscrit très bien le contenu du livre.
Pour moi, il s'agit là surtout d'une porte ouverte vers le "mieux vivre" : en harmonie avec son corps et ses idées.
Pour d'autres, sont exposées là les idées d'un charlatan (voir ici ou encore !). (Conseiller une alimentation saine ou faire du sport ne relèvent-ils pas tout simplement de bon sens ?...)
Faites vous votre opinion, et dites moi...

Morceaux choisis :
« Quand on se consacre à quelque chose d'autre, on oublie un peu »
«
L'homme est un animal profondément social. Nous ne pouvons pas vivre heureux, nous ne pouvons pas guérir au fond de nous-même, sans trouver un sens dans notre rapport au monde qui nous entoure, c'est à dire dans ce que nous apportons aux autres. »

 



Guérir Autrement - Dr David Servan-Schreiber 1/4 par Wakeup-


Guérir Autrement - Dr David Servan-Schreiber 2/4 par Wakeup-


Guérir Autrement - Dr David Servan-Schreiber 3/4 par Wakeup-


Guérir Autrement - Dr David Servan-Schreiber 4/4 par Wakeup-

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 6 septembre 2011

dernière lecture : On peut se dire au revoir plusieurs fois

de David Servan-Schreiber

Servan-Schreiber David On peut se dire au revoir plusieurs fois
 

Présentation de l'éditeur :
« Tôt ou tard, il allait revenir. Je connaissais les pronostics de mon cancer. Je pouvais retarder l'échéance, gagner des années, presque l'oublier, mais cette fois c'était "the Big One", comme disent les Californiens qui redoutent un tremblement de terre dévastateur.
Cette rechute m'a amené à me poser les questions les plus graves, peut-être les plus importantes, de ma vie : si je suis rattrapé par la maladie alors que je pense, mange, bouge, respire et vis anticancer, alors que reste-t-il d'Anticancer ?
C'est pour répondre à cette question que j'écris aujourd'hui.
Ce livre est aussi l'occasion, pour moi, de dire au revoir à tous ceux qui ont apprécié mes livres précédents ou qui sont venus m'écouter. Quoiqu'il arrive, j'ai le ferme espoir que cet au revoir ne sera pas le dernier.
On peut se dire au revoir plusieurs fois. »

Mon sentiment au sujet de ce roman :
Une rencontre inoubliable, magnifique, qui m'a emplie de bonheur. De chagrin, aussi. Un homme que j'aurais tant aimé connaître, de ceux qui marquent, parce que respectueux des autres, humble, humain, qui se livre tout entier, avec ses doutes, ses espoirs, ses connaissances
Ce livre, prêté un peu par hasard par une amie, je l'ai lu en même pas deux jours, et je me suis précipitée à la librairie pour très vite pouvoir lire aussi "Guérir" et "Anticancer". Si vous ouvrez "On peut se dire au revoir plusieurs fois", vous comprendrez pourquoi, et sans doute aurez-vous cette même pulsion que moi...

Morceaux choisis :
« Ce qui "aide à vivre" aide en fait la puissance de vie inhérente à tout organisme vivant Et, inversement, tout ce qui ronge l'envie de vivre diminue nos capacités de guérison »
«
C'est triste, la "cérémonie des adieux". Mais le plus effrayant serait que ce ne soit pas triste.S'il nous est donné de nous rencontrer de nouveau dans trois mois, je recommencerai avec autant de plaisir et de tristesse. »
« Je suis intimement persuadé que la fréquentation d'un bois, d'une montagne, d'un rivage apporte quelque chose de formidablement ressourçant, peut-être parce qu'elle nous permet de nous caler sur le rythme des saisons. »
« Avec la méditation, on sait qu'on va s'emmener soi-même prendre l'air. »

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,