dimanche 8 janvier 2012

dernière lecture : Le coeur cousu

de Carole Martinez

MartinezCaroleLeCoeurCousu

¬¬¬¬¬

Présentation de l'éditeur :
Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse... Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte : les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Mon sentiment au sujet de ce roman :
C'est un roman que j'ai beaucoup aimé.
Mais.
J'ai mis un temps fou à le lire.
Pourquoi ? J'essaie de comprendre, de mettre de l'ordre.
Et là, beaucoup, beaucoup de "choses" à "digérer". Des tableaux, des scènes, des moments. Forts. Puissants. Magiques. Troublants.
Un de ces livres qui m'aura marquée. Au fer rouge.

Il semblerait que je ne sois pas la seule à avoir apprécié ce roman.
D'autres commentaires ici.

Morceaux choisis :
"Qu'il était doux de s'aveugler un instant et de croire aux miracles !".
"Les mains des conteuses sont des fleurs agitées par le souffle chaud du rêve, elles se balancent en haut de leurs longues tiges souples, fanent, se dressent, refleurissent dans le sable de la première averse, à la première larme, et projettent leurs ombres géantes dans des ciels plus sombres encore, si bien qu'ils paraissent s'éclairer, éventrés par ces mains, par ces fleurs, par ces mots".
"Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. L'art culinaire des femmes regorge de mystère et de poésie".
"Vous m'écoutez et je sais que j'existe".

Et puis, pour ceux qui seraient tentés par la lecture de ce roman,
je vous propose d'écouteur l'interview de l'auteure, très intéressante.

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,