lundi 15 octobre 2012

il y a des jours, comme ça...

Il y a des jours, comme ça,
où le soleil n'est pas seulement tout là-haut perché.

LeBruitDesVaguesDSC00768

C'est souvent le cas,
au cours de ces journées trop vite passées,
où nous partageons notre passion.

LeBruitDesVaguesDSC00766

Les choses sont simples, tranquilles, il fait bon.
Je crois que nous sommes bien ensemble, tout simplement...
Que voilà de douces parenthèses bienfaisantes...
(ce jour-là : chez Gadouille)

***

Pour moi, point de fleurs modelées ce jour-là :
j'ai un (très...) grand miroir en construction, des barrettes en commande,
et j'ai plutôt pensé à optimiser un peu ce moment consacré à la "fimo",
d'autant qu'à la maison, je manque justement de ce temps si précieux
pour honorer toutes ces demandes...

Ce qui tombe bien, c'est que les teintes requises de part et d'autre sont quasi-identiques,
du coup, je suis plutôt partie sur une recherche de couleurs,
et je me suis, par la même occasion, bien amusée avec les emporte-pièces de Murielle...

LeBruitDesVaguesDSC00774

***

Et donc, les barrettes
(2 issues de cette plaque,
et 2 qui attendaient sagement que je vous les montre)

2012-119BarretteLeBruitDesVagues

2012-108BarretteLeBruitDesVagues

2012-117BarretteLeBruitDesVagues

2012-118BarretteLeBruitDesVagues

Barrettes en pâte polymère

***

sur les photos, vous aurez reconnu :
Gadouille, Crème, Olga, Miha, Chifonie et Murielle
(un clic sur leur prénom pour visiter leur univers !)

 

 

 

Posté par anne_p à 16:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mardi 9 octobre 2012

dernière lecture : la nature de l'air et de l'eau

de Régina McBride

La Nature de l'air et de l'eau

¬¬¬¬¬ 

Présentation de l'éditeur :
Sur la côte ouest de l'Irlande, une jeune fille hante les chemins du rivage, apprend seule à jouer du piano, épie sa mère qui, croit-elle, reçoit la visite nocturne d'un fantôme... Sa sensualité s'éveille, son imagination et sa curiosité vont la pousser, à mesure qu'elle grandit, à percer le mystère de ses origines et à retracer l'histoire d'une mère fantasque à laquelle elle est dramatiquement et irrémédiablement liée. Clodagh Sheehy est fascinée dès l'enfance par sa mère Agatha, issue du monde rude des tinkers, des nomades très pauvres, marchands ambulants de ferblanterie sur la côte ouest de l'Irlande où se situe le roman. La belle et sensuelle Agatha ne serait-elle pas une selkie ?

Mon sentiement au sujet de ce roman :
Une lente appropriation de cet univers. Etrange.
Parce que résonnant de tous les côtés : la jumelle-moitié, la mer, les questionnements, la musique. L'amour. Le rejet. L'inquiétude.
J'aurais smieux aimé ne pas.
ça, c'est pour la première partie du roman.
La seconde est plus heureuse, plus libre, plus dérangeante aussi... Mais différemment : il y a plus de lumière.

Morceaux choisis :
"C'était dans sa nature. On ne peut pas changer la nature d'un être".
"Il m'apparut que, par nature, l'eau et l'air agissaient avec cruauté en s'en remettant au hasard."
"La naissance est un passage aussi dangereux que la mort".
"Ce sont ses imperfections qui révèlent l'âme d'une chose".
"Ce qui est exceptionnel ne devrait pas être bref."
"Tu vois la beauté d'un lieu si tu le quittes pour y retourner."
"Il était aussi surprenant que le paysage : des creux et des bosses, une terre qui s'interrompait brusquement pour se changer en précipice ; la mer toujours agitée au bord, tentôt tendre, tantôt brutale. C'était arrivé subitement. Il avait été à moi puis il ne l'avait plus été."
"Il me faudrait (...) apprendre à devenir plus secrète, plus solide. Alors, l'éclat trop vif du monde me blesserait moins".
"Les gens racontent des histoires mystérieuses pour adoucir la dureté du monde".
"Buadhann an thoighde ar an gcinneamhain" (la patience vient à bout du destin.

Posté par anne_p à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 8 octobre 2012

surtout rien d'autre

 

2012-112BouclesLeBruitDesVagues

"Certains jours,
j'attends le grand basculement.
À d'autres
ne désire surtout rien d'autre
que la répétition du même et de l'anodin."

Sylvie Gracia
dans "Le livre des visages"

2012-113CollierLeBruitDesVaguesV2

 

2012-110BagueLeBruitDesVagues

bijoux en pâte polymère

Une création récente
qui ne serait pas encore visible en b
outique vous plaît ?
N'hésitez pas à
me contacter

 

dimanche 7 octobre 2012

c'est tout petit, ce que je fais

"C'est du tout petit, ce que je fais.
C'est de l'ordre du minuscule, de l'indéfinitésimal.

A la question : que faites-vous dans la vie,
voilà ce que j'aimerais répondre, voilà ce que je n'ose pas répondre :
je fais du tout petit,
je témoigne pour un brin d'herbe."

(une citation de Christian Bobin,
dans "autoportrait au radiateur")

07 2010 2

07 2010 1

 

Photo début d'automne

Posté par anne_p à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 2 octobre 2012

au jour le jour

Au jour le jour,
prendre les choses comme elles viennent

2012-111Boucles seulesLeBruitDesVagues

 

2012-111Collier seulV2LeBruitDesVagues

 

Parure en pâte polymère
(une autre vue ici : clic)

Une création récente
qui ne serait pas encore visible en b
outique vous plaît ?
N'hésitez pas à
me contacter

Posté par anne_p à 20:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 1 octobre 2012

avancer quand même...

"Passer de l'opinion à la perception,
de l'imagination au fait,
de l'illusion à la réalité,
de ce qui n'est pas à ce qui est,
voilà le cheminement."

 une citation de Swami Prajnanpad

2012-107CollierLeBruitDesVaguesV2

 

***

C'est juste...

...c'est juste que cette photo me faisait penser à un cheminement tranquille,
un petit mouvement, une promenade douce et paisible,
un fil à suivre, un joli dégradé,
un truc tout simple, quoi !
Alors j'ai cherché une citation qui pourrait illustrer ce sentiment,
et finalement !

Finalement, on comprend qu'aucun cheminement n'est si simple :
cheminement d'idées,
processus de créations,
circonvolutions complexes de la pensée,
tous confrontés aux interférences du réel.

Mais si l'on continue d'avancer,
alors tout va pour le mieux (?)

***

Une autre vue de ce collier réalisé en pâte polymère
est visible ici (clic)

 

Posté par anne_p à 15:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 30 septembre 2012

mon chemin

"Un rêveur
est celui qui ne trouve son chemin
qu’au clair de lune
et qui comme punition
aperçoit l’aurore
avant les autres hommes."

Oscar Wilde

LeBruitDesVaguesDSC00669

photo septembre 2012, dans mon jardin
...à l'aurore, évidemment !

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 28 septembre 2012

work in progress...

LeBruitDesVaguesDSC00678

C'est flagrant

je suis de plus en plus absente,

par ici.

 

Prenez patience :

mon ordinateur fait encore des siennes

m'obligeant à jongler

d'un poste à un autre

avec surtout l'impossibilité

de traiter mes photos

comme je le souhaiterais.

 

La bonne nouvelle ?

des créations toutes chaudes

qui attendent très impatiemment

de se montrer...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 27 septembre 2012

dernière lecture : Les vilains petits canards

de Boris Cyrulnik

CyrulnikBoris les vilains petits canards
¬¬¬¬¬

Présentation de l'éditeur
Maria Callas, " la divine ", la voix du siècle s'il ne devait en rester qu'une, fut une petite fille dépérissant de carences affectives dans un dépôt d'enfants immigrés de New York... Barbara, meurtrie par un viol paternel et persécutée pendant la guerre, a su chanter sa vie et chacun la fredonne... Georges Brassens, mauvais garçon, dut à son professeur de troisième la découverte de la poésie qui donna une autre issue à sa révolte... Ces cas de résilience sont célèbres.
Mais Boris Cyrulnik décrit ici ce que pourrait être chacun d'entre nous. Il nous montre comment ce processus se met en place dès la petite enfance, avec le tricotage des liens affectifs puis l'expression des émotions.

Mon sentiment au sujet de ce livre :
J’aime beaucoup ce genre de lectures, parfois un peu difficiles, mais que je pratique souvent en pointillés, avec la plupart du temps un roman « facile » en parallèle. Dans ces ouvrages, je rencontre des auteurs passionnants et passionnés, qui nous bousculent, nous ouvrent les yeux coûte que coûte. J’aillais écrire « que du bonheur, quoi ! », mais non... Plutôt du chagrin, de la douleur, déposés là et montrés du doigt pour nous apaiser.

Morceaux choisis :
"Le fait de s'en sortir et de devenir beau quand même, n'a rien à voir avec l'invulnérabilité ni avec la réussite sociale."
"La notion de cycle de vie rend possible la description de chapitres d'une seule et même existence. Etre nourrisson, ce n'est pas être adolescent. A chaque âge nous sommes des êtres totaux qui habitent des mondes différents. Et pourtant le palimpseste qui réveille les traces du passé fait ressurgir les événements que l'on croyait enfouis. On ne réussit jamais à liquider nos problèmes, il en reste toujours une trace, mais on peut leur donner une autre vie, plus supportable et parfois même belle et sensée."
"Un coup du sort est une blessure qui s'inscrit dans notre histoire, ce n'est pas un destin".
"Dans le réel, chaque rencontre est une bifurcation possible".
"

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 16 septembre 2012

futilités

"J'ignore encore ce que je suis,
en revanche j'adore les futilités.
C'est ce qui me donne un sentiment de sainteté."

une citation de Nicola Keegan, dans "Nage libre"

2012-106CollierLeBruitDesVaguesV1

Parure en pâte polymère

Une création récente
qui ne serait pas encore visible en b
outique vous plaît ?
N'hésitez pas à
me contacter