samedi 6 juin 2015

dernière lecture : Les fidélités

de Diane Brasseur

cvt_Les-fidelites_2562

1 etoile

Présentation de l'éditeur :
Quelques heures avant de partir fêter Noël en famille, le narrateur s’isole dans une pièce de sa maison et s’oblige à ne pas en sortir avant d’avoir repris sa vie en main. Depuis quelques mois, ce père de famille de 54 ans partage sa vie entre sa femme et sa fille à Marseille et sa maîtresse à Paris. Cette double vie ne lui ressemble pas. Il doit choisir. Doit-il quitter sa femme et refaire sa vie avec la jeune Alix comme tant d’hommes de son âge le font? Ou doit-il mettre un terme à cette relation pour préserver sa femme et sa fille, cette vie de famille qu’il aime tant? Enfermé dans cette pièce, il fait défiler les derniers mois: sa rencontre avec Alix, le sentiment d’une jeunesse retrouvée, ses premiers mensonges, sa culpabilité grandissante – l’installation dans une relation adultère. Beaucoup d’hommes se satisfont d’une double vie, mais pas lui: il aime sa femme, il aime Alix, mais pas l’infidélité.

Mon sentiment au sujet de ce roman :

J'avais lu des commentaires enthousiastes de ce récit, dont je m'étais fait une idée magnifiée. 
Franchement, se retrouver dans la tête de cet homme qui, sous prétexte d'être fidèle à l'une comme à l'autre (ou infidèle à l'une comme à l'autre), ne prend aucune décision pour trancher, et n'en prendra sans doute pas.
Cela s'appelle de la passivité. C'est une manière d'agir et de vivre me déplaît dans la vraie vie, je ne vois donc pas quel attrait pourrait avoir cet homme, même dans un roman, qui, à mon avis, n'apporte rien.

Morceaux choisis :
"Il y avait déjà la perspective de Noël. Les fêtes sont des caps comme les dizaines pour les anniversaires".
"J'espère que cette scène n'aura pas lieu, et c'est peut-être pour cela que je la joue, parce que rien ne se passe jamais comme on l'avait prévu, ou alors plus tard, bien plus tard".
"Je ne veux pas la faire souffrir. Certains jours, j'ai un poids sur le thorax, mais je ne fais pas d'insomnie. Au contraire, mon sommeil est profond, proche du KO."
"Quand je suis heureux je n'ose plus bouger. Je me fais penser au chien de ma grand-mère qui se transformait en statue quand le chat le léchait."

Posté par anne_p à 13:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


mercredi 3 juin 2015

dis moi : qu'est-ce que tu vois ?

"C'est l'oeil
qui fait la lumière".

une citation de René Barjavel,
dans "La faim du tigre"

2015-031BagueLeBruitDesVagues

2015-032BrocheLeBruitDesVagues

2015-030BagueLeBruitDesVagues

1 broche, 2 bagues
en pâte polymère

lundi 1 juin 2015

dernière lecture : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

de Stephan Zweig

51MZrn+tMjL

3 etoiles

Présentation de l'éditeur :
Scandale dans une pension de famille "comme il faut", sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un de ses clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée...
Seul le narrateur tente de comprendre cette "créature sans moralité", avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimé chez la fugitive.
Ce récit d'une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l'auteur d'"Amok" et du "Joueur d'échecs", est une de ses plus incontestables réussites.

 
Mon sentiment au sujet de ce roman :
Sur cette lecture, j'ai fait une erreur : je l'ai commencée, en même temps que j'ai visionné le film qui en a été tiré, avec Agnès Jaoui (que j'adore) dans un des premiers rôles. Ce film est superbe. Avec une seconde histoire qui vient porter la première (celle du roman, très bien restituée), et qui tient parfaitement bien la route. Alors deux histoires pour le prix d'une, évidemment, la concurrence est rude !
Bon... mea culpa : j'aurais tout de même pu avoir la patience de finir ma lecture avant d'engager le visionnage du film, parce que ce roman est franchement plutôt passionnant, si l'on se projette au début du XXe siècle, avec cette délicatesse venue d'une autre époque, et surtout une écriture qui sait à merveille entrer dans l'intimité des sentiments et décrire l'irrépressible folie d'une passion amoureuse.
Désuet, certainement, mais aussi intense et torride !
Alors je vous laisse face à votre prochain dilemme : lire ou visionner le film ? Parce que oui, je vais être très vilaine : vous permettre de cliquer, là, en bas de l'article !  
;)
 
Morceaux choisis :
"La vérité à demi ne vaut rien, il la faut toujours entière."
"Il n'y a que la première parole qui coûte"
"Quelle importance si on a eu un moment de folie, un seul !" Mais on ne peut pas se débarrasser de ce que nous appelons, d'une expression très incertaine, la conscience".
 

Posté par anne_p à 17:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 22 mai 2015

:)

"L'optimiste,
c'est l'incarnation humaine
du printemps."

Suzanne Bissonnette

2015-023CollierLeBruitDesVaguesPorté

2015-023CollierLeBruitDesVagues

Collier en pâte polymère
sur support rigide

jeudi 21 mai 2015

les choses ordinaires

 

"Prends donc l'habitude
que les choses ordinaires
arrivent aussi"

Une citation de Jean Giono

IMG_20150521_213031

 

photo dans la cuisine, mai 2015
(les fleurs du jardin)

 

Posté par anne_p à 21:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 8 mai 2015

du bleu

le bleu,
couleur assez inhabituelle pour moi.
J'aime le bleu, pourtant,
mais je ne le travaille pour ainsi dire jamais.
Etrange...
Le bleu s'impose de plus en plus entre mes doigts,
y compris sur les pages de ce blog !

2015-026CollierLeBruitDesVagues

Collier en pâte polymère

Posté par anne_p à 09:03 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 4 mai 2015

un modèle

« Imitons l'abeille,
elle fait de grandes randonnées,
sans perdre son objectif. »

de Louis-Marie Parent

IMG_20150429_220558

Photo mai 2015

Posté par anne_p à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 29 avril 2015

trop impatiente

J'aime bien, en général, alterner un peu créations / photos / lectures sur mon blog.
Mais là, je suis trop impatiente de vous montrer ma toute dernière création !
Il s'agit d'un collier perlé,
dont les cabochons sont passés par toutes les expérimentations.

J'adore le résultat.
Et j'adore surtout mon mannequin "maison" aussi !
;)

2015-027CollierPortraitLeBruitDesVagues

2015-027CollierV1LeBruitDesVagues

Collier en pâte polymère
avec serti (brodé) en perles de rocailles

Une autre vue du collier
dans mon album consacré à la polymère (dernières créas) (clic)

 

dimanche 26 avril 2015

explorations

Je poursuis mes explorations
et j'adore ça !

 

2015-024CollierLeBruitDesVagues

 

2015-021BagueLeBruitDesVagues

Collier et bague
en pâte polymère


Une création récente 
qui ne serait pas encore visible en boutique vous plaît ? 
N'hésitez pas à me contacter 
 

mardi 21 avril 2015

aucune raison de ne pas y arriver...

 

«Brisez vos limites,
faites sauter les barrières de vos contraintes,
mobilisez votre volonté,
exigez la liberté comme un droit,
soyez ce que vous voulez être.

Découvrez ce que vous aimeriez faire
et faites tout votre possible pour y parvenir.»

Richard Bach,
dans "Jonathan Livingston le goéland"

 

2015-022BrocheLeBruitDesVagues

 

2015-019BrocheLeBruitDesVagues

2015-020BagueLeBruitDesVagues

Créations en pâte polymère
(broches et bague)