vendredi 28 mars 2008

Chocolat addiction

"La notion de chocolat
contredit-elle le principe du libre arbitre ?"

Une citation de Sandra Boynton

Pour ma part, je me pose cette question au moins 5 fois par semaine, car je suis une vraie gateau_au_chocolafada de chocolat. En tablette. Ou en p'tite friture de Pâques. Au lait. Ou blanc. Ou encore sous forme de gâteaux... C'est terrible ! Mais c'est si bon... Voici une petite recette de gâteau au chocolat fondant, où le gôut du chocolat se trouve encore sublimé par une subtile touche de café. Une gourmandise devant laquelle il sera difficile de ne pas céder... 220 g de chocolat noir - 200 g de beurre doux - 150 g de sucre - 4 oeufs - 1 grosse c. à café de café soluble délayée de 2 c. à soupe d'eau - 3 c à soupe de farine. faire fondre ensemble au micro-ondes (ou, si vous n'en avez pas, dans une casserole à feu doux) le beurre, le chocolat avec l'eau et le café - séparer les blancs d'oeufs des jaunes - ajouter les jaunes d'oeufs, puis le sucre, puis la farine au chocolat/beurre fondus - battre les blancs en neige bien ferme - les incorporer délicatement au mélange - beurrer un moule à gâteau - y verser la pâte - mettre à cuire à four chaud, thermostat 5, pendant 20 minutes environ (l'intérieur doit être un peu fondant).
Au gôuter, ça ne fera pas un pli ! (heu... ça se dit, ça ?)

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


mardi 19 février 2008

Cuisinières en chef ! (*)

J'ai quelques amies qui adorent cuisiner. Alors, lorsqu'elles me confient une Poire_habill_e_de_fimop'tite recette à elles, je me dis que, forcément, on va se régaler. Et je suis rarement déçue. Cette recette de flan aux poires et aux amandes qu'Annie bien voulu me confier a, en plus d'être un véritable délice, l'avantage d'être d'une simplicité enfantine. A tester, donc. 1 boîte de lait concentré - 4 oeufs - 60 g de poudre d'amande - 60 g de sucre en poudre - 500 g environ de poires au sirop. préchauffer le four à 180 ° C - mélanger au fouet, dans un saladier, le lait concentré, les oeufs, la poudre d'amande, et le sucre en poudre - mixer ou écraser les poires au sirop et les ajouter au mélange (on peut en garder des lamelles pour décorer le dessus des flans) - ajuster en sucre, si nécessaire - répartir la préparation dans 8 ramequins et les faire cuire au four environ 25 minutes.

(*) Tiens, d'ailleurs, comment ça s'écrit, "chef", au féminin ?
(**) Et devinez un peu ce que j'ai collé sur la poire ?

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 8 février 2008

Light ou pas light ?

Quand j'étais petite, le moindre petit bout de gras sur un morceau de viandAuberginee m'empêchait de toucher à mon assiette. J'en ai gardé quelques traces, car je ne peux toujours pas avaler la cuisine grasse (bon, à part une belle épaisseur de beurre salé sur mes tartines le matin, mais ça, je n'y peux rien, c'est dans mes gènes...).
Quand je confectionne une "moussaka maison", j'ai un p'tit truc qui rend ce plat beaucoup plus "light" qu'il ne l'est dans les livres de recettes : je "blanchis" les aubergines dans une casserole d'eau bouillante au lieu de les frire à l'huile d'olive. Et ce plat reste franchement délicieux. 3 belles aubegines, du sel et du poivre - Pour la sauce à la viande : 3 oignons - 2 à 5 gousses d'ail selon votre goût - 1 petit bouquet de persil - 1 boîte de tomates pelées - la valeur de 2 steaks hâchés - la valeur de 3 belles tranches de gigot - du thym - Pour la béchamel : de la farine - du lait - du parmesan. Sauce à la viande : faire revenir les oignons épluchés et coupés en lamelles dans un peu d'huile d'olive - ajouter la viande de boeuf hâchée, et de mouton ou d'agneau grossièrement mixée - laisser dorer - ajouter l'ail coupé en tranches fines, la boîte de tomates pelées (en réduisant les tomates en purée, avec une fourchette), une belle pincée d'herbes de provence, du sel et du poivre, et laisser mijoter doucement - Pendant ce temps, préparer les aubergnines : il faut juste les couper en tranches, et les plonger une dizaine de minutes dans une casserole d'eau bouillante et salée, puis les égoutter au maximum. Et vous pouvez, en même temps, préparer la béchamel (si si...) : bon, je vous dis comment je fais, mais ne le répétez pas trop  : la grand-mère de mon mari est outrée de me voir cuisiner cette préparation ancestrale comme ça : "Sacrilège !", c'est-elle écriée (mais c'était avant de passer à table, après, elle a dit "ben si, c'est même bon !" Ouf, je l'ai échappée belle !!!) Alors voilà : dans une casserole, je mélange directement le lait, la farine, du poivre et du sel (vous avez remarqué : ni beurre, ni huile...). Si mon pot de lait est à demi rempli, je mets directement la farine dedans, je referme le bouchon, et je secoue comme avec un shaker. Puis je fais bouillir tout ça dans une casserole en remuant, mais en général, c'est là que ça se complique, les grumeaux commencent à se former, et on se dit "ouh là, zut, je crois que ça va râter". Et bien, pas du tout ! Je sors mon mixeur pour la soupe (celui pour faire les veloutés), et je mixe, en tournant. Et là, miracle : la plus onctueuse bechamel que vous ayez jamais vue est là, devant vous. Si vous voulez, vous pouvez, à ce moment-là, rajouter du parmesan dedans, la quantité que vous aimez.
Voilà, après avoir sorti
un grand plat à gratin, vous avez enfin tout ce qu'il faut pour réaliser la plus délicieuse moussaka qui soit. Il vous suffit maintenant de procéder par couches : 1 d'aubergines, 1 de viande (où vous venez de rajouter votre bouquet de persil ciselé), 1 de béchamel, 1 d'aubergines... en finissant de préférence par un peu de béchamel. Et hop, au four (pendant environ 3/4 d'heures, histoire de bien gratiner le dessus).
Mhhh... ça me donne envie d'en faire une bientôt !!! Pas vous ?

Posté par anne_p à 07:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 1 février 2008

Le plus difficile

aura été de la retrouver, cette recette !!!

J'avais essayé une nouvelle recette de soupe, en début d'hiver (sans vraiment y croire, mais en me disant que, de toutes façons, je ne risquais pas grand chose...), et voilà que ma fille m'en redemande. 23945773o_aix
"Et surtout, tu mets bien du haddock dedans, hein, maman ?"
Oui, je m'en souviens bien, maintenant : tout le monde l'avait adorée... Comme quoi, l'on part parfois avec des idées préconçues. Il s'agit donc d'un petit velouté de persil plat aux oeufs de lumpe. 1 bouquet de persil plat - 2 blancs de poireaux - 1.5 l de bouillon de volaille - 3 pommes de terre - 200 g de haddock - une petite boîte d'oeuf de lumpe roses ou, mieux, de saumon - 20 cl de crème fraîche, ou un yaourt de type "perle de lait" - 40 g de beurre, ou une grosse cuillérée d'huile d'olive. laver, éponger, hâcher le persil, avec les queues - faire revenir les poireaux émincés dans le beurre - laisser fondre sur feu doux, en remuant et sans colorer - ajouter le persil - toujours à feu doux, faire cuire quelques minutes - verser le bouillon de volaille dessus - porter à ébullition - ajouter les pommes de terre épluchées et coupées en morceaux - poivrer - laisser cuire une vingtaine de minutes - mixer en velouté, en ajoutant la crème fraiche ou le yaourt - maintenir au chaud à feu très doux - pocher le haddock dans de l'eau ou dans du lait - l'effeuiller dans chaque assiette et verser par dessus la soupe bien chaude - ajouter une belle cuillérée à café d'oeuf de saumon ou de lumpe dans chaque assiette.
C'est la soupe idéale pour un soir d'hiver...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 janvier 2008

Un peu gonflé...

Proposer des navets à table alors que l'on reçoit ses amis, qui plus est en testant pour la première fois une recette, n'est sans doute pas ce qu'il y a de plus intelligent à faire... Le pari, donc, était risqué.
Pourtant, les enfants les premiers (ils étaient quand même 5, ce qui constitue un panel fiable !), puis les adultes ont trouvé "ça, mais qu'est-ce que c'est ?, c'est frais, c'est bon !".
Il n'en fallait pas plus pour que je vous fasse connaître cette salade de navets au cantal - pour 4 personnes : 600 g de navets (si possible, des petit navets nouveaux...) -navets 1/2 bouquet de persil (plat, de préférence) - 150 g de cantal fermier - 2 c à soupe de vinaigre de vin vieux - 4 c à soupe d'huile de noix - 2 c à soupe d'huile de tournesol - 2 cm de racine de gingembre fraîche - sel et poivre - mélanger le vinaigre, le sel, le poivre dans un saladier - émulsionner avec les deux huiles - peler la racine de gingembre - la râper au dessus de la sauce - bien mélanger - éplucher puis râper les navets - les mélanger intimement avec la vinaigrette au gingembre - couvrir d'un film alimentaire et laisser mariner au moins 30 minutes au frigo - pendant ce temps, laver puis ciseler finement le persil - couper le cantal en petit cubes - au moment de servir, mélanger les navets, le persil et le cantal.
Peut-être à manger plutôt en été ? (ça se déguste très frais...)

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


lundi 14 janvier 2008

Petite gourmandise

en deux étapes
...ou comment réaliser un dessert de saison

crème à la courge, égayée de spéculos et de noix. flan_courge_et_speculos200 g de courge cuite à l'eau et égouttée - 4 oeufs - 60 g de sucre - 6 spéculos - 25 cl de crème dans la vraie recette, mais pour moi : la moitié moins, avec un complément de lait - 1 grosse c à soupe de cassonnade - 10 g de beurre - 1 poignée de noix ("classiques" ou pécan). préchauffer le four à 120 °C (th 4)  - mixer la purée de courge avec 3 oeufs entiers + un jaune, la cassonnade et le mélange crème/lait - mixer ce mélange jusqu'à l'obtension d'une crème bien lisse - verser cette préparation dans des petits pots allant au four - les disposer dans un grand plat avec de l'eau (bain marie) et les faire cuire dans le four, 30 à 45 minutes (pas trop cuit) - couper les spéculos en morceaux - les mixer avec du sucre brun, le beurre coupé en petits morceaux et les noix - mixer pour obtenir un mélange grossier (crumble) - étaler le mélange dans un plat à tarte et mettre au four une vingtaine de minutes - servir les crèmes bien froides, avec sur chacune deux grosses cuillérées de "crumble au spéculos".

Mes invités m'ont suggéré un petit caramel un peu liquide au fond de chaque pot, avant de verser ma préparation à base de courge, ou alors un peu plus de sucre dans le flan. Moi, cela m'a bien plu ainsi.
A vous de voir...

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 7 janvier 2008

On a faim !!!

Rien de tel qu'une journée au ski pour ouvrir l'appétit.

DSCN7344

Et autant dire qu'une petite terrine maison
est sacrément bienvenue dans ce genre de circonstances !

J'avais dégusté, entre les fêtes, une terrine de foies de volaille que la DSCN7370maman d'Isa avait confectionnée pour nous, ses collègues de travail, pour que nous puissions fêter dignement ses 39 ans, et, ma foi, nous y avons franchement fait honneur !
Evidemment, je lui ai demandé sa recette... et me suis empressée de l'essayer ! 600 gr chair à saucisse - 1 pot de foies de volaille (37 à 40 cl env.) - 1 petit morceau de lard coupé en dés -3 cuill à café rase de sel fin - + poivre - 3 grosses échalotes - 1 oeuf  et 3 grosses cuill à soupe de crème. mettre macérer les foies de volaille la veille dans un alcool (porto, madère, vin blanc sec ou cognac) - couper le jour même les foies de volaille très finement (ou les passer au robot) - les mélanger à la chair à saucisse avec les morceaux de lard - y ajouter l'alcool de macération, le sel, le poivre, la crème fraîche battue avec un oeuf et les échalotes coupées menues - mettre en terrine - cuire à four moyen, avec le couvercle, 2 h 30 (on peut démarrer la cuisson à four chaud puis baisser).

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 4 janvier 2008

Je vous le dis

exactement comme cela m'a été transmis :
"trop trop bon !"

Pour notre l'apéritif du réveillon, notre hôtesse m'avait confié la charge des petits antipastis. Crumble_de_lapin_au_pain_d__picesDans ce genre de situations, ce que j'aime, c'est chercher des idées nouvelles. Avec la main plus ou moins heureuse. Mais lundi dernier, j'ai pris la bonne pioche, en testant une petite recette de crumble de lapin au pain d'épice. Pour 4 personnes : 2 belles cuisses de lapin - 100 g de farine - 100 g de beurre - 25 g de pain d'épice - 10 cl de bière - 2 oignons - 1 c à s d'huile - 1 brin de thym - 1 c à café de sucre roux - sel et poivre. faire sécher les tranches de pain d'épice 10 à 15 minutes au four, th 5, ou au grille pain (à chaleur douce, car il noircit très vite... j'en ai fait l'expérience !) - laisser refroidir puis passer au mixeur - mélanger dans un saladier la farine, le pain d'épice, 80 g de beurre coupé en dés et du sel - émietter la préparation et la mettre de côté - désosser les cuisses de lapin et couper la chair en dés (le plus pratique : au ciseau) - les faire revenir 5 mn avec le reste de beurre chaud dans une sauteuse - les retirer - faire dorer à leur place les oignons hâchés - ajouter le sucre - faire caraméliser légèrement - remettre le lapin avec les oignons - arroser de bière, avec le thym, le sel et le poivre - laisser mijoter 15 mn - préchauffer le four thermostat 6 - répartir la préparation dans des petits ramequins passant au four - étaler dessus une couche de pâte à crumble - enfourner et laisser dorer pendant environ 25 minutes - servir chaud.

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 28 décembre 2007

Je me dis toujours

que ce sera pour demain matin, au petit déjeuner

Oui mais voilà, c'est sans compter sur mes gourmands, qui en réclament dès le goûter. croute_au_beurreOu alors pour le dessert. Il faut dire que l'odeur est alléchante, l'aspect irresistible, et le goût tout à fait savoureux... Nous l'avons baptisé le gâteau-pain. Mais son vrai nom est, bien sûr, celui qui figure sur la recette que mon amie Carol a eu la bienheureuse idée de me transmettre (et qu'elle réussit bien mieux que moi...) : la croûte au beurre... pour une grande plaque à pâtisserie : 500 g de farine blanche - 1 cube de levure fraîche, ou une bonne cuillère à café de levure de boulanger - 120 g de sucre - 1/4 de litre de lait tiède - 80 g de margarine ramollie - 150 g de beurre - 200 g d'amandes effilées. mettre la farine dans un grand saladier - creuser un puits - émietter la levure - ajouter environ 70 g de sucre et le lait - bien mélanger - laisser lever cette pâte une vingtaine de minutes dans un endroit chaud - ajouter la margarine - pétrir le tout pour obtenir une pâte souple - la laisser lever une trentaine de minutes dans un endroit chaud - l'abaisser ensuite sur une grande plaque à pâtisserie - laisser lever encore un peu - préchauffer le four à 200 °C - réaliser quelques dépressions dans la pâte avec les doigts - y déposer des noisettes de beurre et répartir le reste de sucre ainsi que les amandes effilées (si vous n'en avez pas, c'est très bon aussi sans ! ou alors avec des tranches bien fines de pommes et des raisins secs...) - faire cuire une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que le gâteau soit bien doré.
Evidemment, mais seulement si l'on a la patience d'attendre le petit déjeuner, c'est un vrai régal trempé dans le café au lait du matin... Mais pour le goûter, ça n'est pas mal non plus !!!

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 15 décembre 2007

Un monde à part

Ces petits bonhommes en pain d'épice
ont le don de me projeter dans le monde des enfants...



poisson_pain_d__picesbotte_pain_d__picesbonhomme_pain_d__pices sapin_pain_d__pices

Ici, une recette qui paraît réalisable...

Quant à ces jolis sujets...
(rapportés d'un marché de noël de ...Bratislava)
...croc, déjà mangés !!!

DSCN6953

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]