samedi 15 avril 2017

Imagination

"L'imagination est si puissante
quand la raison ne l'enchaîne pas"

une citaiton de George Sand

2017-007-CollierMathildeLeBruitDesVagues

Création en pâte polymère

(technique en cours d'élaboration. 
Tuto à venir ? 
Dites moi...)


jeudi 16 juin 2016

heu, comment dire...

J'étais partie pour faire de la colorisation toute délicate de pâte,
mais je crois que je me suis un peu lâchée...
;)

DSC06569

Plaque en pâte polymère
Format :12 cm de large pour 10 cm de haut environ
Mise en couleur : peinture vitrail.

***

Après les récentes mise en ligne des magnifiques tutos d'Hélène Jean-Claude (clic),
je me dis que cette technique-ci mériterait peut-être aussi quelques explications...
ça vous tente ?
(faut pas avoir peur de se salir les mains...)

 

Et un premier collier issu de la plaque !

2016-072CollierLeBruitDesVagues

samedi 23 juin 2012

un cadeau...

« Le cadeau, dira-t-on, n'a rien de somptueux,
mais venant d'un ami, tout nous est précieux. »

(une citation de Théocrite)

***

J'espère que ce cadeau-ci vous plaira...
En tout cas, de mon côté,
cela m'aura fait plaisir de vous l'offrir !

Il s'agit d'une méthode assez rapide que j'utilise la plupart du temps pour sertir mes cabochons.
Il y en existe bien sûr des plus abouties,
mais celle-ci se révèle solide, et n'est pas bien compliquée...

LeBruitDesVagues_tutoSerti01 LeBruitDesVagues_tutoSerti02

 

LeBruitDesVagues_tutoSerti03 LeBruitDesVagues_tutoSerti04

LeBruitDesVagues_tutoSerti05 LeBruitDesVagues_tutoSerti06

LeBruitDesVagues_tutoSerti07 LeBruitDesVagues_tutoSerti08

LeBruitDesVagues_tutoSerti09 LeBruitDesVagues_tutoSerti10

LeBruitDesVagues_tutoSerti11 LeBruitDesVagues_tutoSerti12

LeBruitDesVagues_tutoSerti13 LeBruitDesVagues_tutoSerti14

LeBruitDesVagues_tutoSerti15 LeBruitDesVagues_tutoSerti16

 


Les explications, en détail :

Matériel :
LeBruitDesVagues_tutoSerti01- 1 motif en pâte polymère, que vous désirez sertir de perles de rocailles. Choisissez-le soigneusement, ce travail demande du temps, autant sélectionner les plus beaux motifs ! Vous pouvez utiliser n'importe quelle forme, mais commencez peut-être par des motifs plutôt arrondis,
- une machine à pâte (si vous n'en avez pas, un rouleau peut très bien faire l'affaire !)
- du scrap, dans les tons du motif, pourquoi pas les chutes de votre hidden, comme ici ? (le scrap est le mélange des restes de pâte),
- des perles de rocailles assorties à votre pâte (ici, deux couleurs pour deux rangées de perles, mais vous pouvez bien sûr préférer ne faire qu'une rangée, ou trois, avec toutes les couleurs à votre goût !
- du fil de fer plutôt fin
- des ciseaux
- du vernis qui sera étalé avec un pinceau,
- du scélofrais, si vous le souhaitez.

Etape 1 :
LeBruitDesVagues_tutoSerti02LeBruitDesVagues_tutoSerti03 LeBruitDesVagues_tutoSerti04LeBruitDesVagues_tutoSerti05
Passez votre scrap dans la machine à pâte (grosse épaisseur).
Vous devrez obtenir une plaque suffisammant grande pour vous permettre de déposer votre motif entièrement sur la plaque,
+ une bordure d'environ 4 millimètres.
Découpez au ciseau autour de votre motif, en laissant bien cette bordure de 4 millimètres,
Avec du scélofrais (ou non...), lissez, du bout des doigts, très délicatement, le contour du motif pour bien le faire adhérer à la plaque de dessous et, si vous le souhaitez, arrondissez les arêtes de votre motif.

Etape 2 :
LeBruitDesVagues_tutoSerti06 LeBruitDesVagues_tutoSerti07 LeBruitDesVagues_tutoSerti09 LeBruitDesVagues_tutoSerti10 LeBruitDesVagues_tutoSerti12
Coupez une longueur d'une vingtaine de centimètres dans votre fil de fer. Nouez une perles sur un des bouts, ce qui vous évitera de perdre toute une aiguillée de perles déjà enfilées par maladresse...
Commencez à enfiler vos perles sur une petite longueur, puis faites les adhérer délicatement sur le contour du motif. Procédez ainsi jusqu'à en faire le tour complet.
Une fois le tour réalisé, repassez votre fil dans quelques perles, tirez sur le deux bout du fil de fer pour qu'il soit relativement tendu, puis coupez le bien à ras des deux côtés (inutile d'essayer d'arrêter votre fil, avec la cuisson, ça ne devrait pas bouger).
Du bout des doigts, faites adhérer vos perles en leur donnant la plus jolie forme possible (sans tout écraser ! Il faut le faire très délicatement).

Etape 3 :
LeBruitDesVagues_tutoSerti13 LeBruitDesVagues_tutoSerti14
Renouvelez la même opération si vous souhaitez mettre deux rangs à votre serti.
Rectifiez le contour en pâte polymère s'il le faut (coupez le surplus, lissez les bords, profitez-en pour mettre un peu de cire à dorer, bref : peaufinez vos finitions... De mon côté, je ressors mon morceau de scélofrais pour lisser proprement)
Vous pouvez donner une forme bombée à votre projet, ou encore faire adhérer à l'arrière votre système d'attache. Bref, à mon avis, vous pouvez tenter tout ce qui vous passe par la tête !

Etape 4 :
LeBruitDesVagues_tutoSerti15
Mettre au four et cuire de la manière habituelle.
Une fois refroidi, commencez par mettre une première couche de vernis sur votre serti en perles de rocailles, ce qui solidifiera leur adhésion au bijou. Laissez sécher.
Je vous conseille une seconde couche, mais là, c'est à vous de voir : si les rocailles que vous avez choisies sont à facettes, peut-être perdront-elle de leur éclat.
Profitez-en pour vernir l'ensemble de votre bijou, si vous le souhaitez.

A vous de jouer !

***

Et puis, comme à chaque fois,
un lien vers Le bruit des vagues sur votre blog, si vous utilisez ce tuto, serait bienvenu !
;)

dimanche 14 août 2011

une promesse est une promesse

...ou comment confectionner une plaque de pâte à l'effet craquelé

AnnePoncet Le bruit des vagues-DSC07663

Il y a quelques temps déjà, je vous avais montré des saladiers réalisés en terre cuite émaillée (ils sont visibles ici et ).
La terre est un matériau qui m'attire beaucoup, même si je persiste à lui préférer "ma chère pâte fimo", qui me permet des créations plus "fines" et colorées.
Mais de la terre, j'ai retenu deux ou trois techniques, dont celle-ci, craquelée, qui me titillait. Etait-elle applicable ou non à la pâte polymère ?
Une seule manière de le savoir : tenter l'expérience.
Et bien ça marche !

2011-097BagueLeBruitDesVagues

Matériel :
- de la pâte polymère
- un pistolet à chaleur (heat gun), ou, si vous n'en possédez pas, un sèche-cheveux (chaleur max)
- les "couleurs" de votre choix (pastels secs et/ou peinture acrylique et/ou cire à dorer et/ou pearlex (etc)...
- un rouleau

Description des étapes, pas à pas :
étape 1 -
sélectionner une couleur de pâte. Pour ce genre de technique, surtout dans les premiers temps, l'idéal est d'utiliser du "scrap" : des restes de pâte mélangés ensemble. Vous risquez d'être surpris en obtenant de très jolies teintes ! Veillez, pour ça, à ne pas mélanger n'importe quelles couleurs ensemble !
La quantité ? Je dirais, pour votre première expérience, la valeur d'un demi pain de pâte
étape 2 - passer la pâte dans la machine plusieurs fois (cran le plus épais de votre machine) pour obtenir une pâte bien souple
étape 3 - déposer votre plaque de pâte sur un support plat (un endroit qui ne craint pas la chaleur). La pâte peut être déposée en double épaisseur (mettre alors un petit coup de rouleau pour bien assembler les deux morceaux). Au fil de vos expériences, vous adapterez l'épaisseur de la pâte à vos objectifs.
étape 4 - bien faire sécher la surface de la pâte avec le heat gun ou le sèche cheveux. (Attention ! c'est uniquement sur la partie apparente que l'on doit faire sécher)
étape 5 - lorsque la pâte est bien sèche sur le dessus, passer le rouleau pour étirer la pâte devant vous (comme vous le feriez avec une pâte à tarte !) : des craquelures apparaissent horizontalement.
étape 6 - tourner d'un quart de tour la plaque devant vous et passer à nouveau un (ou plusieurs !) coup de rouleau : de nouvelles craquelures apparaissent, dans l'autre sens
étape 7 - Lorsque l'effet de craquelures obtenu vous convient, les faire ressortir avec de la couleur : du bout des doigts, étaler par exemple, de la cire à dorer sur toute la surface de la plaque ou, comme ici, de l'encre Pinata que j'ai laissée sécher, puis de la cire à dorer (très peu)
étape 8 - utilisez cette plaque pour réaliser une création de votre choix
étape 9 - faire cuire selon la procédure habituelle
étape 10 - avec votre lame, vous pouvez légèrement gratter certains endroits des craquelures pour faire apparaître la couleur de base (ça n'est pas obligatoire !)
étape 11 - vernir ou klirer, selon vos goûts (mais à faire pour que les couleurs tiennent bien).

Et oui, voilà tout...
Comme toujours, vous pouvez utiliser des gants si vous voulez éviter les traces de doigts ...moi, je n'y arrive pas !
Expérimentez sur plusieurs couleurs, plusieurs thèmes, plusieurs formes...
(avec, sur votre blog, un lien vers ici pour dire d'où vient l'idée !)

---

Bon bon...
pour le tuto en images, je vous mets en lien un tuto déjà tout fait (...), (Avec copyright...).  
(...On va dire que ça m'aura fait gagner du temps).
https://www.cottagefever.com/Crackled%20Polymer%20Clay.pdf

 

lundi 1 août 2011

craquelures

Expériences estivales, aux effets surprenants...
Un tuto vous tenterait ?

AnnePoncet Le bruit des vagues-DSC07663 v2

effet de matière,
plaque polymère craquelée

Posté par anne_p à 14:31 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 27 février 2010

Baroque et moderne à la fois...

Si ça vous tente,
une petite "leçon" en images :

Ou comment confectionner une broche avec photo, cadre doré et pendeloques

098Broche_L_onard

Matériel :
Tuto_broche_da_vinci_00Le matériel de base de la fimoteuse (présenté sur tous les bouquins!) avec, plus particulièrement ici :
- une lame rigide, un rouleau, une pince coupante, de la colle, une machine à pâte, une paire de ciseaux
- des attaches, des perles, des paillettes, un support pour broche
- un pain de pâte polymère assez claire (celle utilisée pour le modèle est un peu trop sombre)
- une texture pour faire l'empreinte (ici un "truc" en plastique, avec des trous bien ronds, mais on peut utiliser des tampons, des filets pour les oignons, des dentelles, des semelles de chaussures : regardez autour de vous !...)
- de la cire à dorer
- du papier "transfert" (pour tee shirts, au fer à repasser, on en trouve même en grande surface)

Tuto_broche_da_vinci_01 Tuto_broche_da_vinci_02 Tuto_broche_da_vinci_03

Tuto_broche_da_vinci_04 Tuto_broche_da_vinci_05 Tuto_broche_da_vinci_06

Tuto_broche_da_vinci_07 Tuto_broche_da_vinci_08 Tuto_broche_da_vinci_09

Tuto_broche_da_vinci_10 Tuto_broche_da_vinci_11 Tuto_broche_da_vinci_12

Tuto_broche_da_vinci_13 Tuto_broche_da_vinci_14 Tuto_broche_da_vinci_15

Description des étapes :
photo 1 -
trouver une jolie photo, peinture... (google pour ça est parfait. Attention d'utiliser uniquement des photos libres de droit !) - photo 2 - imprimer l'illustration choisie sur du papier-photo transfert (pour vêtements au fer). Attention à penser à redimensionner votre image à la bonne taille, et à l'inverser s'il y a du texte !  - photo 3 - hop, au four pour 10 à 15 minutes (oui-oui, le papier direct dans le four, à la même température que pour la cuisson de la fimo) - photo 4 - décoller délicatement l'image (plastifiée) du support papier - photo 5 - "imprimer" avec un rouleau le motif de votre texture sur une plaque de pâte étalée à la plus grosse épaisseur de votre machine à pâte (en appuyant suffisamment pour avoir du relief, mais pas trop quand même pour ne pas se retrouver avec une plaque trop fine...) - photo 6 - détacher la texture : le motif apparaît avec de beaux reliefs - photo 7 - du bout des doigts, étaler de la cire à dorer sur toute la surface de la plaque - photo 8 - oui, même juste comme ça "ça l'fait" ! - photo 9 - dans cette plaque imprimée, découper un joli cadre - photo 10 - étaler une nouvelle quantité de pâte avec la plus grosse épaisseur de votre machine à pâte (ce sera l'arrière de la broche. Je vous conseille une pâte assez claire pour que l'image ressorte bien. Celle présentée sur ce tuto est un peu trop sombre) - photo 11 - poser dessus le transfert (le côté du transfert qui serait en contact avec le vêtement, si on l'avait utilisé à son usage d'origine, contre la pâte) en le lissant du bout des doigt (pour chasser les bulles d'air et pour bien le "coller" à son support - photo 12 - installer le cadre et réajuster la coupe (on peut mettre un peu de fimo liquide si le cadre n'adhère pas bien) - photo 13 - mettre de la cire à dorer sur les côtés en lissant pour un plus bel effet. Installer aussi à ce moment-là les crochets, si nécessaire, qui permettront ensuite de fixer les perles et autres pendouillis - photo 14 - préparer quelques perles pour décorer l'objet - photo 15 - soigner les finitions : penser à décorer l'arrière, cuire, évidemment, vernir ou klirer, selon vos goûts, (mais à faire pour que le transferts tienne bien), puis coller la fixation de la broche à l'arrière.
Attacher les pendeloques et autres perles en laissant libre cours à votre imagination ! Le mélange des matières dans une harmonie de couleurs est un bon départ...)

Allez, on se lance ?
Vous pouvez utiliser des gants si vous voulez éviter les traces de doigts ...moi, je n'y arrive pas !
Tentez peut-être d'autres couleurs, d'autres thèmes, d'autres formes ?
(avec, sur votre blog, un lien vers ici pour dire d'où vient l'idée ?)

Un clic sur les photos pour voir "en grand".
Et là : la version sur parole de pate.

lundi 30 novembre 2009

C'est une histoire...

C'est une histoire que je racontais à mes filles quand elles étaient petites.
Il était question de petites graines que l'on glissait au fond d'une poche,
...des graines de patience.

Voilà, je crois que la patience est l'ingrédient principal
pour la technique que je vais vous proposer aujourd'hui.

Tuto_baroque01 Tuto_baroque02

Tuto_baroque03 Tuto_baroque04

Tuto_baroque05 Tuto_baroque06

Tuto_baroque07 Tuto_baroque08

Tuto_baroque09 Tuto_baroque10

Tuto_baroque11 Tuto_baroque12

Tuto_baroque13 Tuto_baroque14

Tuto_baroque15 Tuto_baroque16

Description des étapes :
étape 1 -
choisir plusieurs couleurs de pâte qui s'harmonisent bien, dont une plus sombre qui servira de base (ici la couleur rose foncée). Pour un projet un peu plus simple, on peut aussi partir avec seulement deux couleurs, s'harmonisant, mais bien contrastées - étape 2 - choisir un tampon qui peut laisser des empreintes bien profondes - étape 3 - sur une plaque de couleur uniforme, épaisseur maxi de votre machine à pâte, imprimer le plus profondément possible (sans percer la pâte !) une empreinte avec votre tampon (je vous conseille de poser votre plaque de fimo sur du papier sulfurisé, ça évitera que ça colle dès maintenant... et, une fois l'empreinte marquée, décoller délicatement la plaque du papier) - étape 4 - avec les couleurs choisies au départ, réaliser, avec des miettes de pâte, un colombin et le placer dans le clay gun (c'est là que vous pouvez choisir de ne mettre qu'une couleur. Dans ce cas, inutile, ensuite, de réaliser l'étape n° 9. Ce sera alors beaucoup plus facile, et le résultat ne rend pas mal non plus (voir un projet réalisé avec seulement deux couleurs de pâte (celle de la plaque et celle dans le clay-gun) ici)  - étape 5 - avec une pastille avec trous assez fins du clay gun, étape 6 - réaliser des "spaghettis" - étape 7 - remplir l'empreinte avec ces boudins de pâte (pas la totalité, certains endroits peuvent être "réservés" pour y glisser plutôt des petites boules de pâte de couleur (voir étape 10). Sur ce projet-ci, j'ai laissé les feuilles vides pour ensuite les remplir de billes de couleur - étape 8 - faire adhérer délicatement les boudins à la plaque en utilisant le rouleau (surtout, n'écrasez pas tout !) - étape 9 - scalper avec une lame ondulée la surface des boudins. Attention à ne pas "trop" abimer le reste de la plaque. Cette étape-ci n'est pas non plus obligatoire : on peut laisser les spaghettis "lisses" (dans ce cas, une seule couleur dans le clay gun...) - étape 10 - disposer par ci par là des "microbilles" en pâte (j'utilise les chutes de la pâte scalpée, ou/et des morceaux unis de pâte pour réaliser des petites billes de toutes les couleurs) - étape 11 - utiliser de la cire à dorer pour patiner ces motifs en relief. Attention, cette manipulation est à réaliser vraiment du bout des doigts (il ne faut pas tout recouvrir, n'est-ce pas, sinon tout le travail de recherche de couleurs du départ n'aura servi à rien. Il y a des endroits que l'on peut ne pas recouvrir du tout) - étape 12 - avec le bouchon d'un stylo bic, marquer uniformément la plaque de ronds  (attention à ne pas percer la plaque !) -  étape 13 - remplir la totalité de la plaque. Pour celles qui le souhaitent, on peut passer directement à l'étape 15 - étape 14  - avec un outil à bout rond (...zut, je ne sais pas comment ça s'appelle, ce machin !), re-texturer la pâte en faisant un petit trou dans chacun des ronds (et, je sais, je me répète, attention encore à ne pas percer la plaque !) - étape 15 - mettre une couleur acrylique, mais pas de manière uniforme, pour que certains trous soient bouchés par la peinture, d'autres non, et que la plaque soit plus ou moins marquée de nuances plus ou moins sombres (ici, j'ai choisi la couleur "terre de sienne") - étape 16 - patiner le tout avec de la peinture acrylique dorée (pareil : pas partout, et du bout des doigts). Si besoin, remettre un peu de cire à dorer par endroits.

Ben voilà. Ne reste plus qu'à découper tout ça en petits bouts pour en composer des bijoux, des boîtes, des stylos et autres réalisations de votre invention. Désolée pour la qualité des photos, mais il faisait jour quand j'ai commencé, et il était bien tard quand j'ai fini.
Si cette technique vous inspire, ça serait sympa de mettre un petit lien avec vos créations, sur votre blog, pour dire d'où est venue l'idée...

Allez, je vous montre ce que, de mon côté, j'en ai fait !

Tuto_baroque_realisation_Anne

mercredi 11 février 2009

Parlons un peu sérieusement !

Petite leçon (presque) appliquée :

Vous pouvez cliquer sur les photos pour "voir en grand"
(...ou pour une petite surprise !...)

scene_1


Sc_ne_2


Sc_ne_3
Sc_ne_4Sc_ne_5

Sc_ne_6Sc_ne_7
Sc_ne_8sc_ne_9


sc_ne_10


Sc_ne_11

sc_ne_12


Et allez, pour celles qui n'auraient pas bien écouté en cours,
j'vous le fais dans la version "pas à pas", en photos et en textes commentés !

Matériel :
1Le matériel de base de la fimoteuse (présenté sur tous les bouquins!) avec, plus particulièrement ici :
- de la pâte beurk
- de la pâte propre (pour le cabochon)
- une jolie cane (pour le cabochon, mais on peut utiliser toute autre chose !),
- un bel objet qui fera office de tampon (ici une bague, mais on peut utiliser des boutons, des tampons...)
- de la cire à dorer, ou de la peinture acrylique (ou les deux ! ici, j'ai utilisé les deux, mais ça n'est pas indispensable...)
- des ciseaux,
- une lame,
- de la fimo liquide.

1_ok 2_ok 3_ok
4_ok 5_ok 6_ok
7_ok 8_ok 9_ok
10_ok 11_ok 12_ok
13_ok 14_ok 15_ok

Description des étapes :
photo 1 - prendre l'empreinte d'un bijou dans de la pâte beurk (pour moi, une bague. Petite note pour les observatrices, j'avais enlevé le cabochon pour faire une empreinte dont je me suis servie pour le tuto, puis très bien recollé. L'empreinte ne correspond donc pas exactement...) - photo 2 - faire cuire - photo 3 - tremper l'empreinte dans de l'eau, non pas pour accélérer le refroidissement, mais pour éviter que la pâte ne colle lors de l'étape suivante - photo 4 - avec de la pâte beurk que vous avez passée dans la plus grande épaisseur de votre machine, puis pliée en 2 (là encore, la photo ne correspond pas exactement : je l'avais fait trop épais, ça n'allait pas. Donc : une plaque de 2 épaisseurs de fimo, c'est top) prendre l'envers de l'empreinte. Bien appuyer pour faire ressortir les motifs - photos 5 et 6 - voilà la base de votre travail - photo 7 - découper la forme joliment (avec des ciseaux, c'est génial !) - photo 8 - dorer le tour avec soin (ici, de la cire à dorer, mais on peut appliquer d'autres produits : peinture, perlex...) - photo 9 - remodeler comme il faut la forme, et le dos du bijou - photos 10 et 11 - apporter quelques finitions avec par exemple de la peinture dorée acrylique, mais ça peut être autre chose (des strass...) - Faire cuire -  Profiter de la cuisson de la base pour préparer un cabochon (ici : une perle ronde décorée avec une tranche de cane. La perle est coupée en deux pour s'adapter au mieux au support - photo 12 - peaufiner cette perle, qui sera le cabochon du bijou - photo 13 - ici : j'ai appliqué de la peinture dorée pour un effet patiné - photo 14 - quand le support est cuit, mettre un peu de fimo liquide pour pouvoir coller le cabochon - photo 15 - fixer le cabochon, en lui donnant la forme qui convient. Faire cuire.
Ne reste qu'à imaginer un montage original, pour un bijou baroque (une idée de réalisation ici) !

Et demain ?
...interro !


PS :
cette rencontre, ici purement virtuelle, n'est que le fruit d'une imagination un peu débordante, surtout certains soirs de pleine lune...
Toute ressemblance avec ...enfin, vous savez ce que l'on dit...

lundi 19 mai 2008

Très certainement

y a t'il d'autres manières
d'aborder la chose.

Après de nombreuses expériences, plus ou moins réussies,
voici de quelle façon je procède désormais
pour faire mes marque-pages

 

marque_page_aladomi_montage1

Sur le modèle proposé, j'ai choisi d'utiliser la méthode "aladomi",
qui permet d'obtenir de jolis effets de matières,
en utilisant pas mal de restes pâtes pour un effet surprenant.
N'hésitez pas tester de nouvelles techniques
pour réaliser vos plaques :
le hidden magic est génial,
le transfert d'image rend bien aussi,
la réalisation de plaques depuis des canes peut avoir un bel effet.
Il n'a pas de limites...

 Tuto_1 Tuto_2

Tuto_3 Tuto_4

Tuto_5 Tuto_6

Tuto_7 Tuto_8

Tuto_9 Tuto_10
Tuto_11 Tuto_12

Tuto_13 Tuto_14


L'objet fini est visible ici
(avec ses "vraies" couleurs,
et non pas celles du tuto qui, j'en conviens,
laissent à désirer...)

Profitez-en pour visionner l'ensemble de l'album,
qui pourra peut-être vous donner quelques idées...

Montrez-moi vos réalisations
(un petit lien dans les coms, par exemple...),
cela me "motivera" pour un prochain tuto !

mardi 13 mai 2008

tout ça...

...pour ça

Joli projet de cane :
une petite fille m'a réclamé son marque-page
avec un cheval dessus.
Le challenge est intéressant : j'me lance

cane_tete_cheval_vue_1 cane_tete_cheval_vue_2
cane_tete_cheval_vue_3 cane_tete_cheval_vue_4
cane_tete_cheval_vue_5 cane_tete_cheval_vue_6

Voilà... La "réduction" de la cane a déformé ce satané canasson,
dont la tête ressemble maintenant à une espèce de girafe
ou alors à une biquette sans corne,
ou je ne sais trop quoi comme animal,
mais PAS à un cheval !

Déception.
Mon projet était sans doute un peu ambitieux,
et, avec du recul, j'aurais dû être bien plus humble
(je les connais bien, pourtant, mes limites, bon sang !!!...)

Bon, ben, j'vais quand même pas le jeter, ce machin.
Alors je me remets à tripatouiller,
en me disant qu'il faudra bien y voir un cheval, que diable !!!
(sans conviction)

cane_tete_cheval_montage_vue_1

Ah, tiens...
Voilà qu'apparaissent des espèces de médaillons,
que je colle sur une plaque,

cane_tete_cheval_montage_vue_2

Et là, finalement, je me dis que ça pourra peut-être "le faire" :

Une 'tite plume par ci, une perle par là,
et tout ça, d'un coup, me rappelle les westerns que je regardais, petite, à la télé...
Or le meilleur ami de l'indien reste,
(ah, ça je m'en souviens bien !) :
son cheval.
Du coup, pas de doute, voilà bien un cheval !!!
Hein oui ???

cane_tete_cheval_attrape_r_ve
attrape-rêve en pâte polymère, plumes et perles

cane_tete_cheval_marque_page_et_stylo
Marque-page et stylo assorti en pâte polymère, plumes et perles