lundi 28 novembre 2016

magique...

 

Magique :
un mot bien pratique
quand on ne sait pas toujours expliquer le pourquoi du comment...


DSC07426

 

 

"Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans
c'est que vous ne le comprenez pas complètement".

Albert Einstein

2016-090BouclesLeBruitDesVagues

Boucles en pâte polymère,
à partir d'une plaque
relativement aléatoire... ;)

 

 

Posté par anne_p à 16:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 17 novembre 2016

dernière lecture : Le livre des Baltimore

de Joël Dicker

sm_CVT_Le-Livre-des-Baltimore_3731

Présentation de l'éditeur 
Joël Dicker ne quitte pas la côte Est. Le Livre des Baltimore, son prochain roman, en librairie le 1er octobre, se situe toujours à flanc d’océan. Et l’on retrouve surtout Marcus Goldman en personne, le héros de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert.
Il quitte pour cela New York et son hiver glacé pour la touffeur tropicale de Boca Raton en Floride. C’est là qu’il décide d’écrire sur sa propre famille. Marcus vient des Goldman de Montclair : classe moyenne, maison banale à Montclair, petite ville dans la banlieue de New York. Rues à la Hopper, avec maisons de briques. Marcus a grandi dans la fascination pour l’autre branche de la famille, les Goldman de Baltimore, le grand port sur l’Atlantique, porte d’entrée historique pour de nombreux migrants. Ces Goldman-là habitent une grande demeure somptueuse dans la banlieue riche de la ville. L’oncle Saul est un avocat de renom. Tante Anita est médecin à l’Hôpital John Hopkins. Il y a aussi Hillel, leur fils, provocateur inspiré, et Woody, fils adopté par le couple, sauvé des gangs et qui rêve d’une carrière dans le football.

Mon sentiment au sujet de ce roman : 
J'ai de plus en plus de difficultés à rédiger mes petites synthèses de lecture qui, pourtant, ne me prennent pas plus de temps que ça... C'est "juste" que je ne sais pas formuler exactement les choses comme je le voudrais, c'est à dire basculer par des mots ce qui se passe en moi pendant ma lecture. C'est de l'ordre du ressenti, de l'éphémère, donc, et le décrire est très inconfortable.
Ce roman-ci nous fait passer par des hauts et des bas, et déclenche pas mal d'émotions, imprime de belles (et moins belles) images dans nos neurones. Il est assez terrible, profond, et pourtant l'homme qui raconte ici son histoire est en paix. C'est troublant.
J'ai mille fois préféré ce roman-ci à "La vérité sur Harry Québert". Ici, l'histoire est intense, tragique, crédible. D'ailleurs elle est vraie.
Peut-être.

Morceaux choisis : 
"Les souvenirs, c'est dans la tête. Le reste n'est que de l'encombrement".
"Beaucoup d'entre nous cherchons à donner du sens à nos vies, mais nos vies n'ont de sens que si nous sommes capables d'accomplir ces trois destinées : aimer, être aimé et savoir pardonner. Le reste n'est que du temps perdu."

Posté par anne_p à 19:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 novembre 2016

tant que je m'amuse...

d'autres tests
avec des restes de pâte qui ont bien failli partir à la poubelle...

DSC07419

Posté par anne_p à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,