"Peut-être le chêne immobile pendant des siècles
est-il au centre d'un univers
insoupçonnable à l'esprit de l'homme mobile et bref.
La journée est pour lui comme une inspiration,
la nuit une expiration,
le printemps et l'été sa journée,
l'automne sa fatigue
et l'hiver son repos nocturne.
Il vit à une autre échelle du temps,
de l'espace où il est figé,
de la conscience, et de la connaissance."

René Barjavel, dans "La faim du tigre"

IMG_20151202_141633

photo décembre 2015
(graminées)

 

Une douce et tendre pensée pour toi,
ma belle Anne-Françoise,
qui dessines désormais du bout des doigts,
peut-être,
je l'espère,
cette autre échelle du temps.