jeudi 29 mars 2012

et si on en remettait une couche ?

008

Un "petit" séjour pas bien loin de Gap,
hors du temps,
avec une bande de "copinet's",
et me voilà sur un petit nuage pour quelques jours encore, j'ai l'impression...
C'est que j'y retournerais avec plaisir, moi !

IMG_5100

Avec une démonstration de la technique multicouches
par Chifonie, la première journée,

IMG_5093

et une cane complexe le lendemain,
par une-Bounette-absolument-adorable.

IMGP0046

Je vous montre le résultat finalisé de mon "travail"
(pour le bijoux prévu avec la cane,
il faudra attendre encore un peu :
je sais exactement ce que je veux en faire,
et ça risque d'être un peu long...

Tout d'abord : le prototype
(à ne pas regarder de trop près...)

2012-052BrocheLeBruitDesVagues

et puis un collier,
qui me plaît déjà davantage :

2012-051CollierLeBruitDesVagues

 

***

Il s'agissait d'une rencontre des membres de

63301142[1]
organisée et magnifiquement orchestrée par Tewee,
en un lieu exceptionnel.
(merci...)

rechastel


mercredi 28 mars 2012

dernière lecture : Ne t'inquiètes pas pour moi

d'Alice Kuippers

 

KuipersAlice Ne t'inquiètes pas pour moi

¬¬¬¬¬

 

Présentation de l'éditeur :
Maman, je suis allée au supermarché. Regarde dans le frigo.
J'ai arrosé les plantes. J'ai nettoyé la cage de Jeannot Lapin.
J'ai rangé le salon. Et la cuisine. Et j'ai fait la vaisselle aussi. Je vais me coucher.
Ton esclave à domicile,
Claire.
Une correspondance par Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille.
Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure.
Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime...

Mon sentiment au sujet de ce roman :
Trop facile ?
...Trop dur, plutôt.
Un roman lu en quelques heures, la lecture est aisée.
Le contenu est au vitriol.
Voilà la vie comme elle va.

Ici (clic), les critiques résonnent justes.

Posté par anne_p à 15:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 24 mars 2012

maman-verdure

Ben oui... c'est moi.
(...enfin ce fût moi.)

* * *

Une de mes filles,
quand elle a commencé à parler,
m'appelait Maman-Verdure.
Sans doute à cause de la couleur de mes yeux
et puis pour mon goût affiché pour la nature, aussi
(elle ne s'en souvient plus, évidemment,
mais la première fois où elle m'avait appelée comme ça,
qu'est ce que ça m'avait fait rire !)
Ensuite, c'était devenu sa petite habitude,
avec même, le plus souvent, quelques arabesques stylistiques :
"maman-chérie-que-j'aime-tant-verdure".
Pour sa grande soeur, j'étais Maman-Anne,
histoire d'être sûre de bien désigner la bonne personne (on ne sait jamais, hein ?).
Et tout cela a duré un bon moment...
(en fait, jusqu'aux premières rentrées scolaires).

C'était l'époque où l'une d'elle était toujours perchée au sommet du toboggan,
tandis que l'autre avait le nez plongé au fond du bocal à poissons rouges.
Ce magnifique moment où les enfants sont des petits êtres entièrement poétiques.

photo0 photo3
.

* * *

Pour moi, maintenant que cette époque est révolue,
Maman-verdure évoquerait plutôt Dame-nature,
notre mère à tous...

2012-047&48ParureLeBruitDesVagues

Parure en pâte polymère
avec incrustations naturelles

une autre vue du collier ici (clic)
et des boucles d'oreilles là (clic)

 

vendredi 23 mars 2012

au sujet de la poésie

« Les poètes sont des oiseaux :
tout bruit les fait chanter. »

de François-René de Chateaubriand

2012-050CollierLeBruitDesVagues

Collier en pâte polymère

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 22 mars 2012

dernière lecture : Du domaine des murmures

de Carole Martinez

MartinezCaroleDuDomaineDesMurmures

¬¬¬¬¬

Présentation de l'éditeur :
En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire «oui» : elle veut faire respecter son voeu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d'une sensualité prenante.
PRIX GONCOURT DES LYCEENS 2011

Mon sentiment au sujet de ce roman :
C'est un livre que j'ai beaucoup aimé.
L'histoire, qui se déroule au XIIème sicèle, prend vite l'allure d'un conte médiéval merveilleux et cruel, avec la plume de Carole Martinez toujours aussi superbement inspirée.
Certainement ne suis-je pas la seule a avoir lu ce roman avec passion : je pensais l'offrir à une amie, et l'avais repéré, la semaine dernière, dans les rayons de ma grande surface. Et bien, impossible de mettre la main dessus aujourd'hui. Bien sûr, rien de plus normal, j'aurais même dû m'en douter : ce roman mérite un vrai succès. En tout cas je le lui souhaite : quel fabuleux récit !

Morceau choisi :
" Il suffit de regarder quelque chose très longtemps pour qu'une porte s'ouvre et nous absorbe".
" Quelle différence du cri au chant ! Modulation splendide de la douleur, le chant recoud ce que le cri déchire".

Une phrase de l'auteur, aussi incroyable que ses histoires, dans l'interviewe juste dessous :
" Il m'est arrivé quelque chose d'incroyable : j'ai rencontré un château ".

Entendre et voir l'auteur nous la rend encore plus attachante et passionnée...
Je vous laisse la découvrir, j'espère avec autant de plaisir que moi, après la remise de son prix Goncourt des lycéens. Le visionnage des deux parties du reportage est peut-être un peu long, mais très enrichissant. Peut-être mieux après la lecture du roman.
J'aimerais vraiment connaître vos sentiments, si vous voulez bien.

Enfin, pour pouvoir y revenir plus tard, et parce que les livres que j'ai déjà eu le plaisir de déguster parmi la sélection du prix Goncourt des lycéens étaient tous excellents, je vous propose de retrouver les lauréats et sélections des années précédentes (clic).

Posté par anne_p à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


lundi 19 mars 2012

et si nous partions en voyage ?

Le plus grand voyageur
n'est pas celui qui fait dix fois le tour de monde,
mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même

(Gandhi)

2012-049MiroirLeBruitDesVagues

Miroir avec décors en pâte polymère

une autre vue ici (clic)

 Une création récente
qui ne serait pas encore visible en b
outique vous plaît ?
N'hésitez pas à
me contacter

dimanche 18 mars 2012

le vert est la couleur de l'espoir

Si le vert est la couleur de l'espoir,
alors quel vert choisir ?

absinthe absinthe.gif • amande amande.gif • anis anis.gif • avocat avocat.gif • celadon celadon.gif • chartreuse chartreuse.gif
• chrome chrome1.gif • émeraude emeraude.gif • empire empire.gif • épinard epinard.gif • gazon gazon.gif • glauque glauque.gif
• herbe herbe.gif • hooker hooker.gif • impérial imperial.gif • jade jade.gif • kaki kaki.gif • lichen lichen.gif • lime lime.gif
• malachite malachite.gif • mélèze meleze.gif • menthe menthe.gif • menthe à l’eau menthealeau.gif • militaire militaire.gif
• mousse mousse.gif • olive olive.gif • opaline opaline.gif • perroquet perroquet.gif • pistache pistache.gif • poireau poireau.gif
• pomme pomme.gif • prairie prairie.gif • prasin prasin.gif • prés pres.gif • printemps printemps.gif • sapin sapin.gif
• sauge sauge.gif • sinople sinople.gif • tilleul tilleul.gif • véronèse veronese.gif • vert anglais vertanglais.gif
• vert bouteille vertbouteille.gif • vert d’eau vertdeau.gif • vert de gris vertdegris.gif • vessie vessie.gif

(d’après l’index de pourpre.com)


***

...Pour ma part,
je crois qu'un petit cocktail de tout ça
fera parfaitement l'affaire !

73882020_p

Parure en pâte polymère

 Une création récente
qui ne serait pas encore visible en b
outique vous plaît ?
N'hésitez pas à
me contacter

***

 

Et puis, je vous montre comment il rend porté,
pour que vous vous fassiez une meilleure idée de la taille
de ces petits cabochons :

Le bruit des vagues-DSC09235

samedi 17 mars 2012

le bonheur n'est jamais immobile

Le bonheur n'est jamais immobile...
Le bonheur c'est le répit dans l'inquiétude...
[ André Maurois ]

Le bruit des vagues-DSC09270

photo mars 2012

Posté par anne_p à 07:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 15 mars 2012

quand on est lancé...

" Je commençais à croire que certaines choses arrivent,
qu’on le veuille ou non,
et qu’une fois qu’elles sont lancées,
on n’a plus qu’à s’accrocher,
fermer les yeux
et attendre de voir où on va atterrir
quand ça va s’arrêter
. "

Une citation de Meg Rosoff dans "Maintenant c'est ma vie".

73815165_p

parure en pâte polymère
(et incrustations naturelles)

d'autres vues ici et (clic)

 

Ah...
Et joliment porté, voilà à quoi il ressemble :

Le bruit des vagues-DSC09253 v2


Posté par anne_p à 21:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 14 mars 2012

un jardin

"Pour faire un jardin,
il faut un morceau de terre
et l'éternité"

(une citation de Gilles Clément)

73768337_p

Broche en pâte polymère

Posté par anne_p à 13:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,