Un rythme tout doux, tout doux, je sais bien ...mais voilà : nous sommes au mois de juin ! Et ma vie est en ce moment ailleurs que "dans mon petit atelier créatif".
Pour tout vous avouer, je passe beaucoup de temps dans ma cuisine pogneoù je teste quelques nouvelles recettes. Il y en a quelques unes (simples et faciles à réaliser) qui valent un détour par mon blog, avec, entre autres, la recette de la pogne, celle de mon amie Cécile : une recette 100% régionale ! (*). Ici, en Rhône-Alpes, elle désigne une grosse et belle brioche en forme de couronne et se consomme sans restriction au petit déjeuner ou en dessert avec une salade de fruits. (attention : la pâte se prépare la veille) ingrédients : 500 g de farine - 3 oeufs + 1 jaune - 100 g de beurre - 1/2 verre de lait - 175 g de sucre - 1/2 cube de levure de boulangerie - de l'eau de fleur d'oranger. mélanger les 3 oeufs avec le beurre fondu, puis avec le sucre, puis avec la farine, et enfin l'eau de fleur d'oranger et le lait. écraser la levure à la fourchette - l'ajouter à la préparation - pétrir 10 bonnes minutes - laisser monter la pâte une nuit dans un endroit chaud, et à l'abri des courants d'air, sous un torchon - pétrir le lendemain en "aérant" la pâte - former un gros boudin - faire rejoindre les deux bouts pour former une couronne - sortir le jaune d'oeuf du frigo - laisser gonfler cette couronne sur la plaque de cuisson huilée encore pendant 2 heures - badigeonner avec le jaune d'oeuf - enfourner 30 mn th. 180°C (th 6) avec, à côté, un ramequin d'eau.

(*) Si vous voulez en savoir un peu plus sur ce produit régional : Elle sent bon la fleur d'oranger, cette belle brioche, dont Romans et Valence revendiquent l'origine. De toute évidence, elle est de la Drôme et c'est un vrai produit du terroir, que l'on peut manger partout (elle voyage facilement), mais que l'on ne fabrique que dans sa région d'origine et nulle part ailleurs... Une pogne, c'est une poignée de farine ou une poignée de main. En tout état de cause, une mesure qui ne passe pas par la balance de ménage. On ne sera donc guère étonné de découvrir que la pogne et sa dégustation, remontent au Moyen Age. Elle faisait partie des gourmandises avec lesquelles on célébrait les fêtes de Pâques. Aujourd'hui, on en mange toute l'année. Elle est composée de farine, de sucre, de beurre fin, d'œufs, de levain et elle est traditionnellement parfumée à la fleur d'oranger. Certains boulangers lui ajoute même des pralines roses et d'autres, comme Nivon, installé à Valence, depuis 1852, et réputé aussi pour ses suisses et ses brioches de Saint Genix (une cousine germaine de la pogne...) n'hésitent pas à y glisser une pointe de rhum ou encore de citron. Les boulangers pâtissiers de la région entretiennent la gloire de la pogne et envisagent même de se mobiliser, pour obtenir une appellation " Pogne de la Drôme ". Ronjat, un autre de ces ardents disciples, est installé à Saint Donat, depuis huit générations.