samedi 31 mars 2007

En parler

n'y changera plus rien.

« J'ai l'impression que je n'y arriverai jamais, et puis mon avenir me fait si peur. Je suis désolée, je n'arrive pas à dire les choses telles que je voudrais le dire, alors j'arrête. »
Extrait d'une lettre de Sarah à ses parents, dans « L’Envol de Sarah , ma fille : sa vie, son suicide», un livre de A.Favre

Derni_res_neiges

Agnès a tiré sa révérence. Hier.
Elle ne verra plus tout ça, que la vie est dure, ça oui, mais qu'elle est belle, souvent.
Adieu, enfant-femme.

Posté par anne_p à 09:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


vendredi 30 mars 2007

Dernière lecture

Rien que du bonheur
COLWIN_Laurie
de Laurie Colwin


Résumé du livre

Un père de famille obsédé par les ragondins peuplant le détroit où se baignent ses enfants, un mari esseulé découvrant en l'absence de sa femme la magie de la télévision, des gâteaux surgelés et des petites secrétaires, ou un petit ami anxieux donnant à tous les objets le nom de celui qu'il prend pour l'amant de celle qu'il aime : les personnages de Laurie Colwin ne sont jamais plus émouvants, sous sa plume ironique, qu'à travers leurs défauts et leurs contradictions, leurs petites faiblesses qui viennent enrayer doucement la petite musique de leur vie.

Citation de l’auteur
«C'est à cela que sert un système moral ; il aide à être bon quand on n'est pas très gentil de nature.»
(dans « Une vie merveilleuse »

Mon sontiment
Un style fin et élégant, qui analyse d’une manière douce/amère, voire grinçante, les sentiments des couples (perturbés).
Il s’agit ici d’un recueil de nouvelles, mais cet écrivain est aussi auteur(e) de nombreux romans, semble-t-il de plus haut vol. A tester, donc, ses écrits dans des versions « longues ».

Posté par anne_p à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 mars 2007

Vert

Les couleurs "résonnent" en chacun de nous...
Qu'évoque pour vous le vert ?

mousse

Posté par anne_p à 13:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mercredi 28 mars 2007

Un an

charlotte_a_un_an

Posté par anne_p à 16:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 27 mars 2007

"Une bouffée d'air pur

et hop"

Voilà, c'est ici que je reprends mon souffle...

coin_bricolage_avant_d_m_nagement

Mais ce "lieu créatif", même s'il est très accueillant, manque d'espace, surtout depuis que nous y avons aussi installé l'ordinateur (de l'autre côté de la table). Et qui dit ordinateur ...dit aussi enfants, papiers qui traînent, c'est bien connu !... Donc, grande décision : bientôt, je vais émigrer dans une pièce pas encore aménagée (tout reste à faire...), et je vais y installer "mon" petit coin bricolage...

Posté par anne_p à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


lundi 26 mars 2007

Nos toutes premières asperges

pointent le bout de leur nez !!!

Asperge

Je commence ma "cueillette" de recettes à base d'asperges, parce que lorsque "notre" plantation va commencer à "donner" (dans 2 ans), nous ne saurons plus où donner de la tête. J'ai donc testé cette recette de risotto aux asperges, qui a fait l'unanimité ! Pour 6 personnes : 450 g de riz  - 1.5 l de bouillon de volaille ou de légumes - 1 kg d''asperges vertes - 10 cl de vin blanc - 1 oignon - 2 c. à soupe d'huile d'olive - 100 g de mascarpone - 80 de parmesan - sel et poivre. couper la partie la plus dure des aspecrges - découper en rondelles les tiges des asperges - les faire revenir dans le beurre, à feu doux, 3-4 minutes (elles doivent rester croquantes) - saler - ébouillanter les pointes 2 minutes à l'eau salée et les faire revenir un bref instant dans du beurre - saler (si vous n'avez pas le temps, 2 bocaux d'asperges de qualité font aussi très bien l'affaire...) - préparer le risotto : dans une casserole à fond épais, faire revenir 5 mn l'oignon finement hâché avec l'huile d'olive - verser le riz - le mélanger à feu vif 2 mn - avant que le riz ne colore, verser le vin - laisser évaporer - saler - ajouter petit à petit (par louchées) le bouillon chaud, en remuant de temps en temps - lorsque tout le bouillon est incorporé, ajouter (hors du feu) le mascarpone, le parmesan, le poivre, les asperges - laisser reposer 2 minutes, et servez.

Posté par anne_p à 13:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 25 mars 2007

Libre cours

à sa créativité

Voici quelques perles réalisées en fimo pour maman,
à qui je crois avoir transmis le "virus" des perles...

Je lui ai tout d'abord préparé quelques cabochons à sertir,
(à partir d'une cane fabriquée par mathilde)
déjà collés sur une base de cuir
(je pense qu'elle s'en fera un plaisir, puisque ce qu'elle adore, c'est le tissage de perles) :
vous pouvez en voir de très beau ici et .
cabochons_pour_maman

mais j'ai aussi fabriqué quelques petites feuilles, avec des restes de pâte,
qui peuvent avoir le plus bel effet, je crois.
Perles_feuillage_rouge

 

Et celles-ci sont celles que j'ai confectionnées pour une amie,
sur le même principe.
perles_feuillages_turquoise

Posté par anne_p à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

samedi 24 mars 2007

Dernière lecture

Ils sont votre épouvante
et vous êtes leur crainte

JONCQUET
Thierry Joncquet

Résumé :
Département du 93, septembre 2005. Anna Doblinsky, une jeune diplômée d'un IUFM, rejoint son premier poste au collège Pierre-de-Ronsard à Certigny. HLM, zone industrielle, trafics de drogue, bagarres entre bandes rivales et influence grandissante des salafistes, le décor n'est pas joyeux. Dès le premier jour, Anna est brutalement rappelée à sa judéité par des élèves mus par un antisémitisme banal et ordinaire. Lakdar Abdane, un jeune beur particulièrement doué, ne demanderait, lui, pas mieux que d'étudier, mais n'y arrive pas depuis qu'il a perdu l'usage d'une main. Tout serait-il écrit ? Certes non, mais une fois enclenchées, il est des dynamiques qui ne s'arrêtent pas aisément. Et la mort est au bout. Commencé bien avant les émeutes des banlieues et le meurtre d'Ilan Halimi, ce roman dit des territoires que la République se doit de reprendre au plus vite à la barbarie.

Commentaires
Le "polar" en lui même ne m'a guère passionnée.
MAIS
Le thème, que je trouve rapprochant d'un documentaire, interpelle, que dis-je, donne froid dans le dos. Sont évoqués (condamnés) : la détérioration du lien social, le "parcage" des populations en périphéries, le développement du racisme, globalement un tableau bien noir, mais hélas réel, de la "banlieue". Tout cela est-il traité exagérément dans ce roman ? Je ne crois pas : cette réalité, on peut la lire tous les jours dans la presse écrite... et la plupart des "thèmes forts" est d'ailleurs tirée de faits réels...
Pour certains (article paru dans "Le Monde" du 15 novembre, il ne s'agit que d'un "délire d'un ancien gauchiste qui aurait tourné « néoréac » pour les uns, ouvrage courageux, en rupture avec l'« angélisme » antiraciste, pour les autres".
Faites vous votre opinion.

Citations
L'auteur cite lui-même Victor Hugo, qui écrit, en juin 1871, en songeant aux Communards:

Étant les ignorants, ils sont les incléments
Hélas combien de temps faudra t-il vous redire
À vous tous que c’est à vous de les conduire
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité
Que votre aveuglement produit leur cécité
D’une tutelle avare, on recueille les suites
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous ne les avez pas guidés, pris par la main
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin,
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent; l'instinct bon se nourrit de clarté"


 

Posté par anne_p à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 23 mars 2007

Besoin de calme...

Pour ça, notre région ne manque pas de petits coins paisible...

eau
  Saint Pierre de Chartreuse

Posté par anne_p à 19:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Mise en scène

pour Lisa

Collier_Lisa
Reconnais-tu le petit bout de pâte que tu m'as laissé ?

Posté par anne_p à 13:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]